Dday : malgré la pandémie, Carver McGriff, vétéran de 97 ans, sera en Normandie pour les commémorations

Pour la deuxième année consécutive, les commémorations du débarquement en Normandie se feront en comité restreint et avec très peu de vétérans américains. Carver McGriff, lui, fera le déplacement depuis les Etats-Unis pour célébrer le Dday à Périers (Manche).

Carver McGriff, vétéran américain, 90e division d'infanterie
Carver McGriff, vétéran américain, 90e division d'infanterie © Normandy 44

Carver McGriff fera partie des rares vétérans de la seconde Guerre Mondiale présents cette année aux commémorations du Dday. Avec la crise sanitaire, le voyage depuis les Etats-Unis n'a pas été une mince affaire. Pour l'occasion, il assistera, accompagné de son épouse Marianne, à la cérémonie que Périers (Manche) organise avec l'association Normandy 44 le 6 juin à 18h00. Le lendemain matin, à 11h00 il se rendra au Plessis-Lastelle pour inaugurer une plaque à l'endroit où il a été blessé et fait prisonnier le 7 juillet 1944.

Nous avons eu de la chance qu'il ait obtenu un visa pour se rendre en France. Des gens de son âge et avec sa volonté, il n'y en a plus beaucoup. Donc à travers lui, nous rendrons hommage à tous les autres.

Christian Levaufre, président de l'association Normandie 44 

Le vétéran âgé de 97 ans, malade, tenait à se rendre aux commémorations cette année. Selon Christian Levaufre, "il voulait revenir une dernière fois." Avec la pandémie, l'américain sera le seul vétéran présent à Périers pour le D-day. Il y a deux ans, la ville avait accueilli une dizaines de personnes venues des USA, des vétérans ainsi que leur famille.

Blessé et fait prisonnier par les allemands 

Originaire d’Indianapolis, Carver McGriff a débarqué en Normandie le 9 juin 1944, à l'âge de 19 ans. Il faisait partie de la 90ème division d’infanterie américaine, qui a libéré la ville de Périers (Manche). Un mois plus tard, il est blessé lors de la bataille du Mont Castre, dans la commune du Plessis-Lastelle et, il est fait prisonnier. 

Les allemands l'ont amené à Rennes où il est resté jusqu'à la libération de la ville en août.

Christian Levaufre, président de l'association Normandy 44

Retour sur les lieux de son histoire

Après la capitulation de l'Allemagne, Carver McGriff s'est marié et a travaillé comme homme d'affaires pendant dix ans, avant de devenir pasteur. Ces dernières années, il revenait régulièrement en France. Avec son épouse, il organisait des voyages en Normandie avec ses paroissiens. 

C'était l'occasion pour lui de leur raconter son histoire et de revenir sur les lieux qu'il avait connus pendant la guerre en Normandie.

Christian Levaufre, président de l'association Normandy 44

Depuis une dizaine d'années, Carver McGriff a noué des liens étroits avec l'association Normandy 44, et prend régulièrement la parole pour relater son histoire lors des commémorations, comme le montre ce tweet de 2016.

"C'est un homme brillant, intelligent, qui a écrit plusieurs livres pour raconter tout cela", souligne le président de l'association Normandy 44.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
débarquement dday culture histoire les commémorations du dday