Ex-otages au Bénin : Le parc de la Pendjari n'était pas en zone rouge au moment de l'enlèvement

Capture d’écran du site du ministère des affaires étrangères, datée du 10/12/2019 / © MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES
Capture d’écran du site du ministère des affaires étrangères, datée du 10/12/2019 / © MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES

Depuis la libération du manchois Patrick Picque et de Laurent Lassimouillas, originaire de l'Essonne, des commentaires nauséabonds fleurissent sur les réseaux sociaux. Or, le Ministère des Affaires étrangères déconseille formellement le parc de la Pendjari depuis le 10 mai seulement.

Par Pauline Latrouitte

Les deux ex-otages français Patrick Picque et Laurent Lassimouillas ont-ils pris des "risques majeurs" en se rendant dans le parc de la Pendjari , comme l'a commenté Jean Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, le matin même de leur retour au micro d'Europe 1 ?

"La zone où étaient nos compatriotes était considérée depuis déjà pas mal de temps comme une zone rouge, c'est-à-dire une zone où il ne faut pas aller, où on prend des risques majeurs en y allant". Vrai ou Faux ?
 
Le manchois Patrick Picque salue et remercie le président de la république, Emmanuel Macron. / © FRANCOIS GUILLOT / POOL / AFP
Le manchois Patrick Picque salue et remercie le président de la république, Emmanuel Macron. / © FRANCOIS GUILLOT / POOL / AFP


La mise à jour date du 10 mai

Tout est dans le "depuis déjà pas mal de temps ". Vérification faite par le journaliste Thomas Vampouille de l'hebdomadaire Marianne, au moment même de leur enlèvement, le 1er mai 2019, le quai d'Orsay déconseillait formellement l'approche de la frontière (en rouge). Mais le parc de la Pendjari, lui, était classé entre la zone orange "déconseillé sauf raison impérative" et la zone jaune claire "vigilance renforcée", en décembre 2018
 
 

Le site du ministère des affaires étrangères a mis à jour sa carte et ses recommandations, le 10 mai, soit le jour de la libération des deux ex-otages français
 
à gauche, la carte date du 10 décembre 2018 / A droite, la mise à jour du 10 mai 2019 / © Capture d’écran du site du ministère des affaires étrangères. MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES
à gauche, la carte date du 10 décembre 2018 / A droite, la mise à jour du 10 mai 2019 / © Capture d’écran du site du ministère des affaires étrangères. MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES

Ce samedi, le retour des ex-otages s'est déroulé avec sobriété, par respect pour les deux militaires tués lors de l'opération de libération. Le ministre des
Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, a réitéré ses "conseils aux voyageurs que le ministère des Affaires étrangères diffuse régulièrement doivent être respectés intégralement".
 
Le 11 mai 2019, Laurent Lassimouillas, l'ex otage sud-coréenne et le manchois Patrick Picque / © FRANCOIS GUILLOT / POOL / AFP
Le 11 mai 2019, Laurent Lassimouillas, l'ex otage sud-coréenne et le manchois Patrick Picque / © FRANCOIS GUILLOT / POOL / AFP


De son côté, l'ex-otage Laurent Lassimouillas a adressé ses "condoléances" aux familles et aux proches des soldats, estimant que "leur sacrifice donne un sens à nos vies et à celle de tous les Français qui défendent les valeurs essentielles de la République. Certainement aurions-nous dû prendre davantage en compte les recommandations de l'Etat et la complexité de l'Afrique, et éviter de nous rendre dans cette magnifique
région du monde qui malheureusement bascule dans l'instabilité". 



Cette affaire mérite un peu de hauteur, comme l'a suggéré l'ex-otage et journaliste Nicolas Hénin, dans son tweet.


 

Sur le même sujet

Rallye automobile Père et fille (25'40) Vachement Normand - octobre 2019

Les + Lus