Une rentrée sans portable au collège André Malraux de Granville

Pour cet élève du collège d'André Malraux, le portable devra resté éteint dans le cartable
Pour cet élève du collège d'André Malraux, le portable devra resté éteint dans le cartable

Parmi les nouveautés de cette rentrée scolaire 2018, l'interdiction pure et simple des téléphones portables dans les établissements. Une mesure plutôt bien accueillie au collège André Malraux, notamment par l'équipe enseignante.

Par Christophe Meunier

Désormais, la seule sonnerie qui devra retentir ce sera celle de la récré. La mesure a été adoptée durant l'été: le téléphone portable (ou du moins son utilisation) est désormais interdit dans les établissements scolaires. Cette interdiction figurait déjà dans le code de l'éducation, depuis la loi du 12 juillet 2010, "durant toute activité d'enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur". Mais le ministère de l'éducation nationale estimait qu'il y avait "besoin aujourd'hui d'une base juridique beaucoup plus solide et beaucoup plus claire". Ce nouveau texte a notamment comme objectif d'offrir une base législative à la confiscation des portables.

Au collège André Malraux, cette nouvelle disposition législative n'entraîne pas de révolution. L'interdiction était déjà en vigueur depuis plusieurs années. Mais en ce jour de rentrée, la principale de l'établissement s'est tout de même attardée sur le sujet lors de son discours d'accueil, un rappel s'adressant à tous, enfants et parents, qui, pour certains, se sentaient rassurés à l'idée de savoir qu'ils pouvaient communiquer avec leur enfant en cas de pépin.

Pas de révolution donc au collège André Malraux mais la loi conforte l'équipe enseignante dans ses convictions et sa démarche entreprise depuis plusieurs années. "Au quotidien, dans la vie des établissements il y a une véritable problématique, certes du cyber-harcèlement, c'est quelque chose qui a pris des proportions extrêmement importantes mais aussi c'est aussi vraiment quelque chose qui est en train de remettre en cause le collectif", explique Agnès Lisnic, la principale du collège. Pour son équipe d'encadrement, l'interdiction du téléphone portable est indispensable pour résoudre un grand nombre de problèmes de discipline.

Si l'interdiction du portable, de la maternelle au collège, est désormais inscrite dans le marbre, les modalités d'application sont laissés à la discrétion des chefs d'établissement. Dans le collège granvillais, le plus important du département de la Manche, les portable doivent rester dans les cartables, éteints (pas de mode avion). L'établissement envisage de mettre en place ultérieurement des casiers pour ranger les téléphones des élèves.

Reportage de Nicolas Dalaudier et Joël Hamard
 
Une rentrée sans portable au collège André Malraux de Granville
Intervenante:
- Agnès Lisnic, principale du collège André Malraux

Sur le même sujet

Les + Lus