Le corps d'un homme disparu en mer toujours recherché au large du Cotentin

L'alerte a été donnée lundi. Un homme est tombé d'un navire dans le dispositif de séparation du trafic des Casquets, au large du Cotentin. Un important dispositif de recherche a été mis en oeuvre pour tenter de le retrouver.

L'alerte a été lancée lundi 8 juillet 2024, en fin de matinée. Un navire qui navigue dans le dispositif de séparation du trafic signale au CROSS de Jobourg (50) qu'un marin est tombé à la mer.

Le CROSS diffuse alors un mayday relais et engage d'importants moyens de recherche, en coordination avec le MRCC de Falmouth (UK).

Différents moyens de secours se relayent pendant plusieurs heures pour des recherches en mer jusqu'à la nuit tombée.

Des recherches conjointes françaises et britanniques

Un avion de patrouille maritime ATL2 de la Marine nationale basé à Lann Bihoué (56), déjà en vol au moment de l'alerte, participe à l'opération, ainsi qu'un  hélicoptère H160 de la Marine nationale basé à Maupertus (50), un avion de surveillance maritime britannique, un navire de surveillance des pêches "Viking sentinel" affrété par l'Union européenne (déjà sur zone);
Un patrouilleur "Tyne" des gardes côtes britanniques, un canot tout temps "Mona Rigolet" de la SNSM de Goury, 2 canots tout temps de la RNLI britannique, 2 navires de pêche déjà présents sur zone, complètent le dispositif.

Malgré les moyens mis en place et la coopération entre centres opérationnels français et britanniques, l'homme n'a pas été retrouvé. Les recherches ont été suspendues en fin de soirée.

Une veille attentive est demandée à tous les navires qui emprunteraient le DST de Casquets ou qui navigueraient à proximité. Les informations peuvent être transmises au CROSS par VHF16 ou au 196.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité