Manche : qui est Jean Morin, pressenti pour présider le Conseil départemental ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pauline Comte
Marc Lefèvre (à gauche) et Jean Morin (à droite), au soir du second tour des élections départementales, le dimanche 27 juin 2021.
Marc Lefèvre (à gauche) et Jean Morin (à droite), au soir du second tour des élections départementales, le dimanche 27 juin 2021. © DDaguier-CD50

Jean Morin a été élu dans le canton de Créances (50) avec plus de 74 % des voix, ce 27 juin 2021. L’installation du futur président du Conseil départemental est prévue le 1er juillet. L’enfant du pays semble faire l’unanimité. Il pourrait être le nouveau visage du département de la Manche.

Il trinque à sa victoire. Un verre à la main, Jean Morin est tout sourire près du buffet du conseil départemental de la Manche à Saint-Lô, au soir du second tour des élections. Entouré de ses soutiens, il remercie ceux qui le félicitent. Et il y a de quoi se réjouir. Troisième élection et troisième victoire pour l’enfant du pays. « Etre porté par le canton qui vous porte déjà depuis dix ans, depuis 2011, c’est une récompense », se félicite Jean Morin.

Ce dimanche 27 juin 2021, le sexagénaire est élu avec sa colistière Hedwige Collette, dans le canton de Créances avec 74,10 % des voix. Le duo représente la majorité départementale de la Manche. Elu sous la bannière « La Manche avec vous, la Manche pour vous », sans étiquette (SE), il a battu le binôme du Rassemblement national (RN) mené par Julienne Lambin et Mathieu Ledormeur, ayant obtenu 25,90 % des suffrages.

Même si le taux d’abstention atteint dans ce canton 69,47 % au second tour, Jean Morin savoure sa réussite et celle de sa couleur politique. Dans le département de la Manche, historiquement de centre-droit, la majorité sortante termine en tête de ces élections. 

Etre porté par le canton qui vous porte déjà depuis dix ans, depuis 2011, c’est une récompense.

Jean Morin

De l’assurance à la politique

« J’avais une bonne assise locale et mon métier d’assureur faisait que j’étais suffisamment connu et donc j’ai été élu contre toute attente. » C’est ainsi que Jean Morin explique comment sa carrière politique départementale a débuté.

En 2011, il est élu conseiller général du canton de la Haye-du-Puits. Puis en 2015, il remporte le canton de Créances avec son binôme Chantal Barjol, avec plus de 67 % des suffrages. Au fil des mandats, Jean Morin gravit les échelons. Il devient premier vice-président du Conseil départemental, en se spécialisant dans les dossiers routiers.

Le nouveau visage du département

Il aura fallu du temps à la majorité pour désigner un candidat à la présidence du département. Marc Lefèvre, président sortant du Conseil départemental ne brigue pas de nouveau mandat.

Si des candidatures féminines ont émergé, c'est Jean Morin qui semble faire aujourd'hui l'unanimité. Même si « le choix n’est pas dûment établi », précise prudemment l’assureur de profession. Au sein de la majorité, « nous nous étions engagés jusqu’à l’élection à ne pas proposer de candidature », explique Jean Morin avant d’ajouter : « cela me semblait évident, par respect de mes collègues, d’attendre la réunion de mardi ».

Le scrutin est désormais terminé, la large victoire est confirmée et après réflexion, Jean Morin ne cache plus ses ambitions. Il annonce qu’il soumettra sa candidature au groupe de la majorité ce mardi 29 juin. « La décision finale sera prise à l’issue de cette réunion », conclut Jean Morin. L’élection du président du Conseil départemental aura lieu jeudi 1er juillet.

Je réfléchis bien entendu à une éventuelle candidature et l'élection se trouve être le 1er juillet. La décision doit être prise rapidement, mais je suis intéressé.

Jean Morin

Un héritage à assumer

Des affaires ont entaché la fin du mandat de Marc Lefèvre. La majorité est notamment mise en cause dans le dossier Manche numérique, le syndicat mixte chargé de déployer la fibre dans la Manche. Le président du Conseil départemental Marc Lefèvre et le président de Manche Numérique Serge Deslandes doivent être entendus le 1er juillet devant les tribunaux pour non-respect des règles des marchés publics dans le cadre de Manche Numérique.

Un héritage difficile à assumer ? « Il y a eu un effet de loupe sur cette affaire avec l’approche des élections », se défendait Jean Morin, lors d’un débat d’avant premier tour diffusé sur notre chaîne le 7 juin 2021. Avant d’ajouter : « j’estime personnellement que Manche numérique remplit son rôle… Si le département n’avait rien fait en la matière nous aurions peut-être à peine commencé ». « Nous sommes à 40% des objectifs » a-t-il précisé.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.