La polémique sur les barrages du Sud-Manche relancée

Certains habitants et leurs maires s'inquiètent de la disparition annoncée des barrages hydroélectriques de la Sélune situés à Vezins et la Roche-qui-Boit. Un avis qui ne fait pas l'unanimité…

La destruction du barrage a été officialisée le 14 novembre 2017
La destruction du barrage a été officialisée le 14 novembre 2017 © F3Normandie/J. Hamard
Le 14 novembre 2017, le gouvernement annonçait officiellement la destruction des barrages hydroélectriques de la Sélune situés à Vezins et la Roche-qui-Boit. Problème, Les fortes précipitations et les risques d'inondation de ces dernières semaines relancent le débat sur cette destruction.

Le fleuve traverse deux communes situées à 6 kilomètres en Aval des barrages : Poilley et Ducey. Les deux maires et certains de leurs administrés sont inquiets. Une centaine d'habitations sont concernées par ce risque d'inondation et selon eux, les barrages sont essentiels.
Les deux élus ont décidé d'écrire à la Préfecture de la Manche. Ils n’ont toujours pas reçu de réponse.

Si la polémique de l'arasement ou du maintien des barrages est relancée, tous les élus du secteur ne sont pas d'accord.  C’est le cas du Président du Syndicat Mixte du Bassin de la Sélune, Jacky Bouvet, qui estime que les barrages ne jouent pas un rôle fondamental dans la régulation de l'eau.

Chaque partie s'accorde sur un point : elles souhaiteraient une étude scientifique consacrée à la relation entre les risques d'inondation et les barrages


Reportage Jean-Baptiste Pattier et Joël Hamard : 



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement société