Cet article date de plus de 4 ans

Quinéville: l'avenir du "Mémorial de la liberté retrouvée" en suspens

Après 12 années, les gérants du "Mémorial de la liberté retrouvée", un musée consacré à la Libération, jette l'éponge. Mais un passionné pourrait peut-être reprendre le flambeau.
L'exode des civils fuyant la guerre: c'est l'une des rares scènes du musée encore en place.
L'exode des civils fuyant la guerre: c'est l'une des rares scènes du musée encore en place.
Dans la Manche, trois musées dédiés à la seconde guerre mondiale ont récemment fermé leurs potres. Un quatrième pourrait s'ajouter à la liste. Au mémorial de la liberté retrouvée, à Quineville, l'heure est au déménagement. Ce musée consacré à la Libréation est à vendre depuis un an et demi. Le site est pourtant porteur: un décor historique, proche d'Utah beach qui voit passer 22 000 visiteurs chaque année.

Mais les attentats de Paris ont fait fuire la clientèle américaine. "Le tourisme de mémoire est un moteur important d'un point de vue économique pour notre commune et ça apporte de la vie et de l'animation sur notre territoire", explique René Hardy, maire de Quinéville.

Il reste encore de l'espoir. Un passionné semble intéressé. Il est prêt à débourser 100 000 euros pour redonner vie au mémorial en y ajoutant sa collection et sa touche personnelle. Les négociations sont en cours. En attendant, le déménagement se porsuit et une partie de la collection, estimée au moins à 100 000 euros, sera mise aux enchères les 3 et 4 mars prochains à Caen.

Reportage de Sylvain Rouil et Claude Leloche
Intervenants:
- Luc Braeuer, co-gérant du mémorial de la liberté retrouvée
- René Hardy, maire de Quinéville
- Marc Braeuer, co-gérant du mémorial de la liberté retrouvée

durée de la vidéo: 01 min 34
Quinéville: l'avenir du "Mémorial de la liberté retrouvée" en suspens

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cotentin débarquement dday histoire sorties et loisirs