• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Avec sa vidéo contre le CETA, un jeune agriculteur manchois fait le buzz sur les réseaux sociaux

Capture d'écran de Twitter - 15/08/2019
Capture d'écran de Twitter - 15/08/2019

Et il n'est pas le seul ! C'est peut-être la nouvelle mobilisation 2.0 pour les jeunes agriculteurs : une vidéo tournée en 5 minutes, publiée sur Facebook et Twitter... visionnée des milliers de fois. Dans la Manche, Thibaut Giraud en a fait l'expérience.

Par Anaïs Lebranchu

25 000 vues et 700 partages sur Facebook en l'espace d'une journée, près de 4 000 vues sur Twitter : la vidéo de Thibaut Giraud fait le buzz depuis sa publication le 13 août.

On fait avaler à nos consommateurs que les agriculteurs polluent alors qu'on fait venir de la viande depuis l'autre côté de l'Atlantique (Thibaut Giraud)

 

Des paroles filmées et publiées en l'espace de quelques minutes alors que le jeune agriculteur manchois vient d'entendre une émission à la radio. Un nouveau "coup de gueule" des producteurs face au traité de libre-échange entre le Canada et la France, le CETA... à une différence près : il est passif. 

"Se faire entendre sans rien casser"

Thibaut Giraud, qui "ne s'attendait pas" à faire le buzz, explique : "Finalement, c'est une manière de se faire entendre sans rien casser".

Pour cause, depuis la ratification du CETA le 23 juillet dernier, plusieurs permanences de La République En Marche ont été prises pour cibles par des agriculteurs mécontents. Se faire entendre via les réseaux sociaux est une alternative qui leur donne autant, voire plus, de visibilité. Thibaut Giraud n'est pas le seul à employer cette méthode. 
 

Mettre la forme... sans oublier le fond

Si le format est innovant, c'est le fond, lui, qui est à l'origine de la multiplication des partages.

Les jeunes n'ont plus envie de s'installer (Thibaut Giraud)

Dans sa vidéo, le jeune agriculteur, co-responsable des installations au syndicat des Jeunes Agriculteurs de la Manche et de la région, tire la sonnette d'alarme.

"La réalité c'est que, face aux critiques et à des votes comme celui en faveur du CETA, les jeunes ont de plus en plus de mal à se motiver pour reprendre des fermes" déplore-t-il lors d'un échange téléphonique. 

Pour sa part, âgé de 28 ans, le CETA ne ferait qu'augmenter ses difficultés financières alors que le milieu agricole connaît déjà une importante crise économique. "A cause l'accord, je vais devoir garder un deuxième emploi pendant plusieurs mois alors que je devrais être à plein temps sur ma ferme" regrette Thibaut Giraud.
 
Thibaut Giraud est producteur de viande près de Saint-Lô dans la Manche. / © Thibaut Giraud
Thibaut Giraud est producteur de viande près de Saint-Lô dans la Manche. / © Thibaut Giraud

 

Sur le même sujet

La Fédération de la Chasse 14 : une bonne année

Les + Lus