• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Orelsan : il y a 7 ans, le chant des sirènes

Orelsan a remporté trois Victoires de la musique. Une pétition demande qu'on lui retire ces prix. / © Thomas SAMSON / AFP
Orelsan a remporté trois Victoires de la musique. Une pétition demande qu'on lui retire ces prix. / © Thomas SAMSON / AFP

En 10 ans de carrière, le rappeur normand Orelsan est devenu un artiste incontournable. Dans un tweet, 7 ans après son deuxième album "Le chant des sirènes", il remercie tous ceux qui l'ont soutenu.  

Par Aurélie Misery


"Le chant des sirènes", deuxième album d'Orelsan après "Perdu d'avance" avait consacré l'artiste sur la scène du rap.

"J'entends les chants des sirènes, regarde autour de moi tous ces gens qui m'aiment"... Les paroles du deuxième titre de l'album "Le chant des sirènes" sorti le 26 septembre 2011, collent bien à la carrière de l'artiste originaire d'Alençon.   

L'album avait été certifié double disque de platine et valut à l'artiste une « Victoire du meilleur album de musiques urbaines de l'année » et la « Victoire de la révélation au public de l'année ».

Grâce à cet album, Orelsan avait également fait la Une du magazine "International Hip-Hop", la référence de la presse rap en France.

RaelSan, premier titre de son album "Le chant des sirènes" : 
 


Six ans après, Orelsan sort son troisième album "La fête est finie" pour lequel il a reçu trois Victoires de la Musique. Un album qui sera certifié disque de diamant ! 

Orelsan a déclaré "j’ai voulu montrer l’amplitude de la musique contemporaine. Le rap est aujourd’hui ce qui correspond le plus aux jeunes parce qu’il est concret et réaliste." (Paris Match novembre 2017)

En 7 ans, la polémique et les soutiens

Chaque album d’Orelsan relance une ancienne polémique, celle de la chanson "Saint-Valentin" qui l'a fait connaître il y a plus de 10 ans sur internet, un morceau sexuellement explicite et volontairement outrancier, peu galant pour les femmes.

Orelsan avait jadis déjà suscité la polémique avec sa chanson "Sale pute". L'association "Ni pute ni soumise" l'avait poursuivi pour "provocation au crime" après avoir interprété ce titre en concert en 2009. Il avait finalement été relaxé en 2012. Plusieurs associations féministes avaient alors intenté une nouvelle action en justice l'année d'après. Sans obtenir gain de cause.

"Les associations qui m’ont attaqué défendent de bonnes causes, elles se sont juste trompées de cible. Quand on fait de l’art, on doit pouvoir s’exprimer", avait souligné Orelsan dans cette même interview accordée à Paris Match. 

Et le public le suit. A chaque tournée, l'artiste fait salle comble. Il s'est même offert en mars 2017 le luxe de deux dates à Bercy. 

Orelsan sera en concert le 22 novembre prochain au zénith de Caen. Il affiche complet. 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus