Cet article date de plus de 5 ans

Charlie-Hebdo: des lycéens alençonnais débattent sur les ondes

Depuis trois ans les élèves du lycée Marguerite de Navarre, à Alençon, animent une web-radio. Après les attentats perpétrés début janvier dans la capitale, les lycéens ont décidé de consacrer leurs émissions à la liberté d'expression.

enregistrement de l'émission "Webmargot" au lycée Marguerite de Navarre à Alençon
enregistrement de l'émission "Webmargot" au lycée Marguerite de Navarre à Alençon
"Il y a eu tout d'abord les rassemblements au lycée avec beaucoup de personnes et après il y a eu l'idée de faire tous ensemble une première émission pour rendre hommage à ceux qui ont péri dans l'attentat", raconte Léo Prunier. L'animateur de "Webmargot" n'a que 16 ans. Il est élève en première ES. Mais déjà, au micro, la voix est posée et assurée. Au sommaire: micro-trottoirs, interviews et débats. Une véritable émission d'une demi-heure consacrée aux attentats préparée comme les "pros" avec une conférence de rédaction.

Si la webradio du lycée Marguerite de Navarre à Alençon existe depuis trois ans, celle-ci a pris une nouvelle dimension depuis les tragiques événements de ce mois de janvier. "On a des élèves qui sont volontaires, qui sont venus spontanément me voir pour me dire: on envie de faire quelque chose", explique Céline Thiery, documentaliste au lycée Marguerite de Navarre et responsable de "webmargot", "Leur volonté c'était de pouvoir mettre des mots sur tout ce qu'ils ressentaient, pouvoir s'exprimer et que leur parole soit entendue à l'extérieur". 


Reportage de Nicolas Corbard et Damien Migniau
Intervenants:
- Alexiane Carrai, 16 ans, en Première L
- Léo Prunier, 16 ans, en Première ES
- Céline Thiery, documentaliste au lycée Marguerite de Navarre et responsable de "webmargot"

durée de la vidéo: 01 min 46
Charlie-Hebdo: des lycéens alençonnais débattent sur les ondes

La web radio du lycée Marguerite de Navare, "Webmargot", est hébergée sur le site Audioblog de la chaîne franco-allemande Arte. Découvrez ci-dessous la première partie de l'émission "Charlie, trois semaines après".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
internet attentats de paris médias éducation