Comme le Département de l'Orne, la Ville d'Alençon embauche des médecins

Le centre municipal de santé d'Alençon ouvre ses portes le 12 novembre / © NC
Le centre municipal de santé d'Alençon ouvre ses portes le 12 novembre / © NC

La Ville d'Alençon va ouvrir ce mardi 12 novembre un centre municipal de santé. Comme le futur centre départemental de santé, les médecins y sont salariés par la collectivité.

Par CM et NC

C'est une première en Normandie. Le premier centre communal de santé de la région va ouvrir ses portes ce mardi 12 novembre. Deux jeunes généraliste, fraichement diplômées de la faculté de médecine de Caen, vont y accueillir leurs premiers patients. Dans un bâtiment entièrement rénové et équipé par leur employeur : la Ville d'Alençon.

Car pour les praticiens, ici point d'honoraire mais un salaire constant versé à chaque fin de mois. Une situation peu banale dans une profession où l'exercice libéral est la norme. Mais qui rencontre un écho favorable dans la jeune génération "Le salariat, je ne l'avais pas du tout envisagé", reconnait Christiane Bédier , "Mais je me rends compte que le travail avec les patients c'est le même et que ça enlève pas mal de charges administratives. Et ça simplifie beaucoup l'installation. (...) C'est sûr que le salaire est plafonné mais mon salaire net est vraiment net : je ne vais pas payer d'URSSAF. Mon salaire est plafonné en haut mais aussi en bas : j'ai droit à des congés payés, à des arrets maladie."

Pour la collectivité locale, embaucher des médecins c'est répondre à un problème de fond.  Dans la grande agglomération d'Alençon, environ 6000 personnes, ayant besoin de soins réguliers, n'ont pas de médecins traitants. "C'était une forte demande des habitants, on était régulièrement sollicité par des personnes qui cherchaient un médecin traitant et qui, des fois, étaient réorientées vers les urgences à défaut", explique Emmanuel Darcissac, le maire d'Alençon, "C'est aussi permettre de désengorger les urgences que d'apporter cette réponse en matière d'accès aux soins avec des médecins nouveaux sur le territoire." Le Samu reçoit ainsi une vingtaine d'appels chaque jour de patients sans médecin. Et même une cinquantaine d'appels en période de vacances scolaires.
 

Le Conseil départemental de l'Orne a lui aussi lancé une campagne de recrutement de médecins pour son futur centre de santé qui devrait ouvrir en janvier prochain. Une quinzaine de généralistes devraient être embauchés.  Le département ne compte que 58 médecins généralistes libéraux par tranche de 100 000 habitants. En 2016, il est passé en dessous de la barre des 200 médecins. Avec un seul praticien pour 1 737 habitants, l'Orne est le département normand qui connaît la plus faible démographie de généralistes (1 705 dans l'Eure, 1 505 dans la Manche, 1 321 en Seine-Maritime et 1 258 dans le Calvados).

Le centre communal de santé sera ouvert, dans un premier temps, les lundi, mardi, jeudi et vendredi. Le recrutement d'un troisième médecin permettra d'accueillir ultérieurement des patients le mercredi. Le samedi, un médecin de l'hôpital viendra y assurer une permanence le matin. De son côté, le centre hospitalier d'Alençon lancera, également à partir du mardi 12 novembre, une consultation quotidienne en médecine générale pour les personnes n'ayant pas de médecin traitant.

Sur le même sujet

Les + Lus