Hôpital d'Alençon: un nouveau pôle mère-enfant mais des suppressions de postes

A gauche, l'inauguration du pôle mère-enfant. A droite, la manifestation du personnel contre les suppressions de postes à l'hôpital d'alençon
A gauche, l'inauguration du pôle mère-enfant. A droite, la manifestation du personnel contre les suppressions de postes à l'hôpital d'alençon

Ce lundi était inauguré en grande pompe le nouveau pôle mère-enfant de l'hôpital d'Alençon. devant l'établissement, les syndicats manifestaient pour protester contre les suppressions de lits et de postes.

Par CM et DM

20 mois après la maternité, c'est au tour des services gynécologiques, obstétriques et néonatologie de faire peau neuve au sein d'un même pôle mère-enfant.  Un an de travaux de 2,875 millions d'euros d'investissement. "On se positionne délibérément comme établissement recours majeur dans toute la réorganisation régionale", affirme Yves Geffroy, directeur du Chic Alençon-Mamers. Le nouveau plateau technique permettra d'accueillir les bébés prématurés dans de bonnes conditions: environs 200 nourrissons par an venus de tout le département. 

Reportage de Damien Migniau et Cyril Duponchel
Intervenants:
- Zakaria Zakaria, chef de service pédiatrie - néonatologie
- Yves Geffroy, directeur du Chic Alençon-Mamers
- Monique Ricomes, directrice de l'ARS

Hôpital d'Alençon: inauguration du pôle mère enfant


Mais à l'extérieur de l'établissement hospitalier, l'ambiance était toute autre. Plusieurs membres du personnel ont manifesté pour dénoncer la suppression de lits et de postes au sein de l'hôpital d'Alençon. "On arrive à supprimer 68 lits et 100 postes sur l'établissement", déplore Pascal Lamarche, secrétaire CGT Chic Alençon-Mamers, "100 postes c'est énorme, ça veut dire 100 emplois sur le bassin d'Alençon".

Interview de Pascal Lamarche

Hôpital d'Alençon: interview de Pascal Lamarche



Sur le même sujet

Les + Lus