Motards opposés au contrôle technique : une manifestation à Alençon réunit plus de 300 personnes

Une nouvelle mobilisation pour lutter contre l'instauration d'un contrôle technique sur les motos. Tel était l'objectif de centaines de motards, ce samedi 11 juin, dans l'Orne. Une manière de protester contre une récente décision du Conseil d'Etat.

"Non au contrôle technique". Que ce soit sur leurs plaques d'immatriculation ou sur des pancartes, les motards normands ont répété leur opposition à un futur contrôle technique.

Ce samedi 11 juin, plus de 300 motards étaient rassemblés place Foch, à Alençon. Une manifestation qui fait suite à une décision du Conseil d'État, en mai dernier, qui a donné raison à trois associations : la France va devoir soumettre les deux-roues de plus de 125 cm³ à un contrôle technique d'ici le mois d'octobre 2022.

"C'est vraiment juste pour prendre du fric. Si on regarde les statistiques, c'est pas à cause d'une défaillance technique ou d'un mauvais entretien de la moto qu'il y a des accidents. C'est simplement que les gens ne font pas attention à la vitesse et ils font n'importe quoi", réagit Christopher, participant.

Un "contrôle d'argent" pour les motards

Jérôme Leblanc est président du club "Balade moto alençonnaise". Il estime que la priorité devrait être accordée à davantage de sécurité.

L'état des routes est encore à revoir, avec toutes les glissières de sécurité qui sont meurtrières pour les motards (…) Le jour où ce sera un contrôle de sécurité, on dira oui. Mais pour l'instant, pour nous, c’est vraiment un contrôle d'argent.

Jérôme Leblanc

Président du club Balade moto alençonnaise

Jérôme Leblanc craint aussi les conséquences de la mise en place d'un contrôle technique. "Beaucoup de personnes du club m'ont dit : le jour où il y a un contrôle technique, j'arrête la moto. Quand on prend la moto, ça reste un loisir qui coûte cher entre l'essence, l'entretien… Alors, on a peur que la passion pour beaucoup de gens s'arrête."

Parmi les habitués des deux-roues, d'autres sont plus nuancés. "Quelque part, il y a du bien car certaines motos sont peut-être dangereuses sur route…", estime Willy. "Mais quand on passe notre permis, on apprend à contrôler son véhicule, qu'il soit propre et sain, c'est notre sécurité (…) Donc le contrôle technique, pour moi, ce n'est pas une obligation."

Réclamer davantage de précisions

Pascal, 60 ans et motard depuis une quarantaine d'années, aimerait quant à lui qu'une distinction soit faite en fonction des cylindrées : "S'ils mettent le contrôle technique, il faut qu'ils le mettent pour des 50cm³ ou des 80 qui font beaucoup de bruit (…) Tandis que des motos comme celles qui sont ici, ce sont des bijoux qui valent chères donc on y fait attention, elles sont très entretenues."

Tout en faisant vrombir leurs moteurs, le cortège de motards a ensuite pris la direction du centre-ville d'Alençon. Sur leur passage, de nombreux passants se retournent et donnent leurs avis comme Alexandra : "Moi, je suis pour le contrôle technique. C'est la sécurité avant tout. On le fait bien sur les voitures…"

Parmi les dizaines de motards présents, certains réclament aussi davantage de précisions par rapport au futur contrôle technique : points de contrôle, délais, frais…

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité