Carte scolaire dans l’Orne : dix-sept fermetures de classes, une ouverture à la rentrée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nicolas Corbard
Manifestation des parents d'élèves de l'école Cerisy-Saint-Pierre mardi 5 mai devant la préfecture d'Alençon.
Manifestation des parents d'élèves de l'école Cerisy-Saint-Pierre mardi 5 mai devant la préfecture d'Alençon. © F3BN

Après des semaines de protestation des parents-d’élèves, le directeur académique a rendu son arbitrage ce mercredi. Dans l’Orne, 17 classes seront fermées, une nouvelle classe verra le jour dans le secteur de la Roche-Mabile.

Le directeur académique des services de l’Education nationale a rendu son arbitrage dans le cadre de la nouvelle carte scolaire.

A l’issu du Conseil départemental de l’Education nationale dans l’Orne, il a été décidé la fermeture de 17 classes à la rentrée prochaine en raison du manque d’élèves.

Il s’agit des écoles du 1er degré de Courteille à Alençon, d’Aube, de Bazoches, de Couterne, de Gacé, de la Ferté-Macé, de la Selle-la-Forge, l’école Victor Hugo de l’Aigle, Le Gué-de-la-Chaîne, Mauves-sur-Huisne, Mortrée, Vimoutiers et Lonrai.  

En ce qui concerne les regroupements intercommunaux une classe sera supprimée: au Ménil-Erreux – Larré – Sémallé, à Sainte-Gamburge – Sainte-Colombe, à Saint-Sulpice-sur Risle – Saint-Martin-d’Ecublei – Saint-Symphorien-des-Bruyères, et à Cerisy-Belle-Etoile – Saint-Pierre-d’Entremont.

En revanche une classe va être créée au regroupement de Saint-Didier-sous-Ecouves – Ciral – La Roche-Mabile.

Le directeur académique pourra faire des ajustements de postes dans certaines écoles en fonction du recomptage des élèves par les inspecteurs académiques à la rentrée prochaine.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.