• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Un éleveur de volailles pris pour cible par des “anti-élevage” dans l'Orne ?

Au moment de l'incendie les poulaillers étaient vides / © Nicolas Corbard
Au moment de l'incendie les poulaillers étaient vides / © Nicolas Corbard

Trois bâtiments pour l'élévage industriel de volailles ont été détruits par les flammes dans la nuit de lundi à mardi. L'enquête semble s'orienter vers des militants "anti-élevage". Des inscriptions "assassins" et "camps de la mort" pourraient servir de signature. 

Par Alexandra Huctin

"L'acharnement n'a plus de limite", martèle le bureau des Jeunes Agriculteurs de l'Orne persuadé que l'éléveur a été victime de militants de la cause animale.
Sur la commune de Normandel, près de Tourouvre dans l'Orne, 3 bâtiments agricoles de type poulaillers industriels (de 2200 m2) ont été ravagés dans un incendie qui s'est déclaré vers 2 heures du matin ce 17 septembre 2019. 30 pompiers ont été mobilisés sur le feu qui jouxtait un bâtiment de fourrage. 
 


"C'est du vandalisme pur, un acte criminel inacceptable. Il y avait une famille qui dormait à côté", affirme à cran, Anne-Marie Denis, la présidente de la FDSEA de l'Orne. 


De l'agribashing ? Les éleveurs en sont persuadés


Pour le moment deux inscriptions apparaissent suspectes sur les bâtiments: " assassins" et camps de la mort". Les gendarmes ont ouvert une enquête. 


Facebook- Le syndicat agricole JA de l'Orne / FDSEA a exprimé très vite sa solidarité à l'éleveur : "sous le couvert d’actions contre la « cruauté animale » est en réalité une action de cruauté humaine ! Nous apportons tout notre soutien à l'exploitant touché par cet acte inacceptable."
 

L'émotion dans l'Orne et le soutien de la député Véronique Louwagie (LR) 


Facebook - Véronique Louwagie fait confiance aux ensupateurs et à la justice pour l'enquête :

"Si la piste de l'incendie volontaire venait à être confirmée, je condamne bien-entendu avec force cet acte odieux et adresse tout mon soutien aux exploitants touchés. Aucune cause ne peut admettre et ne doit servir de prétexte pour porter atteinte au matériel et aux personnes."
 
 

Christophe de Balorre (président du Conseil Départemental) parle d'attentat : 

 

 J’apprends avec écœurement et colère que cet incendie pourrait être d’origine criminelle commis par des abrutis au nom de la défense animale. Ces gens ignorent la situation de l’agriculture et des agriculteurs. ( Christophe de Ballore- Pdt Conseil Départemental 61)


En plus de l'expression forte "d'abrutis", le président du département de l'Orne qualifie cet incendie "d'attentat" (voir vidéo ci-dessous) :

Le président du département, également président de la Fédération des Chasseurs de l'Orne, ressent "de la colère parce que le monde agricole, et particulièrement dans l'Orne, souffre. Il y avait déjà la sécheresse. Maintenant on s'attaque à des gens qui font leur travail correctement. C'est un attentat. (..) Oui le mot est fort mais ça n'est pas la première fois que ce type d'évènement arrive." 
 
Christophe de Ballore "C'est un attentat"


Ce mardi vers 17 Heures, un rassemblement est prévu à Normandel. La préfète de l'Orne est attendue sur les lieux. 

 

Sur le même sujet

Le Centre Sportif de Normandie - Vachement normand ! septembre 2019

Les + Lus