Témoignage. "C'est pour repousser mes limites",à 82 ans, Micheline vise le podium aux championnats du Monde du 100 m

Publié le Mis à jour le Écrit par Marie Lorillec et Damien Migniau

Son leitmotiv : "toujours se fixer un objectif". Celle qui a débuté la course à 55 ans est rentrée des championnats d'Europe senior avec une quatrième place. Depuis, Micheline a intensifié son entraînement.

Micheline est un peu la star de la Bayard d'Argentan. Deux fois par semaine, elle travaille son sprint sur la piste d'athlétisme de l'Orne. Elle est championne de France en titre du 100 mètres, en catégorie senior (plus de 80 ans), avec un temps de 21’’77 qui lui a permis de battre au passage le record national.

À l'inverse des personnes de son âge, la coureuse intensifie son effort au fur et à mesure que les années passent. Suivie de près par son entraîneur, elle est passée des courses longues au sprint depuis seulement quatre ans et, cette année, elle a même participé aux championnats d'Europe. En vue des championnats du monde, elle s'attèle à quatre séances de sport par semaine. 

Micheline a découvert la course à pied à 55 ans

Pour moi maintenant, c'est ni plus ni moins que repousser ses limites. Ca me permet de voir où j'en suis, ce que je suis capable de faire.

Micheline Bailly

France 3 Normandie

Les championnats d'Europe, quelle aventure !

Trente-neuf pays sont engagés. Représenter la France est un challenge pour Micheline.  "  

     

Objectif 2024 : le monde

Cet hiver, Micheline va probablement s'aligner sur le 60 mètres indor. "On est dans toutes ces logiques à l'envers" explique son entraîneur. "On essaie de progresser dans la longueur de foulée, de mettre de la force dans les pieds, de se servir des bras, des épaules qui sont un peu engourdies et sommes toutes à 82 ans, c'est logique".

Déçue de ne pas avoir décroché un podium au championnat d'Europe. Elle courra l'année prochaine avec des chaussures à pointes pour gagner des centièmes précieux. Prochain objectif en mars 2024 : les championnats du monde master en Pologne.

" Un championnat du monde, je pense qu'à mon âge ce n'est pas permis à tout le monde. Il faut rêver un peu oui. Le stress, il n'y en pas pour l'instant, mais ce jour-là, il y en aura surement."

Aux championnats d'Europe, elles étaient six concurrentes sur la ligne de départ. Micheline n'a qu'une seule crainte : se retrouver un jour seule dans sa catégorie ...

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité