Tour de France : Guillaume Martin lâche du lest dans le contre-la-montre de Laval pour mieux s'échapper ce weekend

L'Ornais Guillaume Martin a fait exprès de perdre du temps dans la 5ème étape du Tour de France 2021, un contre-la-montre entre Changé et Laval. Il espère ainsi avoir les coudées franches pour s'échapper et possiblement gagner une étape dans les Alpes ce weekend.
Le coureur ornais Guillaume Martin a volontairement lâché du temps lors du contre-la-montre entre Changé et Laval.
Le coureur ornais Guillaume Martin a volontairement lâché du temps lors du contre-la-montre entre Changé et Laval. © Rémy Perrin, MaxPPP

Le chrono n'est pas l'exercice dans lequel il excelle le plus. Ce mardi, sur les 27,2 km du contre-la-montre entre Changé et Laval, Guillaume Martin n'a pas réalisé de prouesse. Il a bouclé le circuit mayennais en 35 minutes et 15 secondes, soit 3'15'' de plus que le vainqueur du jour, et dernier vainqueur du Tour, Tadej Pogacar

C'était plus ou moins ce que je visais. Peut-être que sur certains chronos, que je faisais à fond, je perdais autant. J'étais plus dans le contrôle, j'ai mieux géré, j'ai pu accélérer tout le long du parcours donc pour être honnête j'ai pris plus de plaisir sur ce chrono que d'habitude. Je vais faire le point ce soir sur qui a le maillot jaune, quels sont les écarts entre les différents prétendants à la victoire finale. En fonction de ça, je vais voir la tactique que je vais adopter mais mon envie reste la même. C'est toujours d'essayer de viser une victoire d'étape et pour ça il est possible qu'on me voit passer à l'offensive dès ce week-end. 

Guillaume Martin

Au classement général, le voilà 35ème, à 5'17'' du néerlandais Mathieu Van der Poel, qui a réussi à conserver son Maillot jaune pour 8 secondes. Guillaume Martin l'avait annoncé avant le départ de la Grande Boucle, il n'est pas venu cette année pour jouer le classement général, mais pour viser une victoire d'étape et, pourquoi pas, le maillot à pois de meilleur grimpeur

Martin a-t-il perdu assez de temps avant les Alpes ?

Retardé dans une chute le weekend dernier, distancé dans ce contre-la-montre, le coureur normand de la Cofidis a bien perdu du temps sur les premiers du classement général, comme prévu. Pour autant, il n'est pas le seul dans ce cas. De nombreux leaders cumulent déjà pas mal de retard sur le tenant du titre Tadej Pogacar, actuel 2ème du classement. Nous n'en sommes qu'au début de l'épreuve mais les écarts sont déjà très importants. Des favoris comme Lutsenko, Uran, Carapaz ou Roglic comptent déjà entre une et deux minutes de débours. Fuglsang, Gaudu, Quintana, Buchmann et Lopez sont au-delà de deux minutes. 

Bref, Guillaume Martin n'est pas le seul à avoir laissé des minutes en route en ce début de Tour. Il est évident qu'il ne sera pas le seul à tenter d'en rattraper dès les premiers sommets, ce weekend dans les Alpes. Contrairement aux dernières années, sera-t-il laissé tranquille par les cadors du peloton, ou le marquage au cuissard du normand se poursuivra-t-il ? Elément de réponse dès samedi, entre Oyonnax et le Grand-Bornand. 
 

Le Ventoux ou les Pyrénées plus propices ?

Si jamais il ne parvenait pas à fausser compagnie au peloton dès les premières étapes escarpées, Guillaume Martin pourrait retenter sa chance lors de cinq étapes qui pourraient lui convenir. Il y aura la 11ème, mythique, qui escaladera deux fois le Mont Ventoux, puis le quatuor pyrénéen, entre le 11 et le 15 juin.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport région normandie