Cet article date de plus de 5 ans

Demande d'évacuation des migrants de Dieppe: audience de référé vendredi 1er avril

La demande d'évacuation des migrants de Dieppe (Seine-Maritime) déposée par le président de la Normandie Hervé Morin (UDI) sera examinée vendredi 1er avril par le tribunal administratif de Rouen, a annoncé mardi la région dans un communiqué.
Archive
Archive © France 3 Normandie

M. Morin, en sa qualité de président du syndicat mixte du port de Dieppe, "a saisi en fin de semaine dernière le tribunal administratif en référé pour demander l'expulsion des migrants sur le domaine portuaire avec le concours de la force publique", selon le communiqué.

Un dossier urgent

"Vue l'extrême urgence, le juge des référés a fixé l'audience le vendredi 1er avril au tribunal administratif de Rouen", précise le texte.
Le président du conseil régional de Normandie avait fait connaître sa demande vendredi dernier, dans un communiqué commun avec le président du conseil départemental de la Seine-Maritime Pascal Martin (UDI), qui préside le syndicat mixte gérant la ligne de ferries Dieppe-Newhaven.
Cette demande d'évacuation avait été également soutenue publiquement par le maire communiste de Dieppe Sébastien Jumel. 

Des albanais et des réfugiés de guerre

Selon des associations humanitaires, il y a environ 100 à 150 migrants à Dieppe qui, dans l'espoir de pouvoir passer en Angleterre, dorment dans des trous naturels sous la falaise à proximité du terminal, dans des blockhaus, des tentes de fortune, des maisons inoccupées. Les mieux lotis logent dans de petits hôtels bon marché.
Environ la moitié de ces migrants sont des Albanais, qui sont présents depuis plus d'un an. Les autres, de plus en plus nombreux depuis le démantèlement de la "Jungle" de Calais, sont originaires de pays en guerre du Moyen-Orient ou d'Afrique.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration polémique