Grève de la distribution du courrier au Havre : le mouvement s'amplifie

La distribution du courrier est perturbée au Havre à la suite d’une grève contre une nouvelle organisation du travail au centre de distribution de l’aéroport. Les perturbations qui concernaient initialement le secteur de la ville "haute" s'étendent à d'autres communes 

© France 3

De nouvelles communes touchées

Les perturbations qui ont débuté le mardi 13 septembre concernaient initialement la ville "haute" du Havre et les communes de Sainte-Adresse, Octeville et Cauville. Désormais d'autres communes sont concernées par ce mouvement social.
Vendredi matin les quatre centres qui desservent la ville "basse", Caucriauville, Harfleur et Montivilliers. on rejoint le mouvement qui est suivi par 40% du personnel selon la direction et 60% selon l’intersyndicale CGT-FO-SUD. 

Durcissement du mouvement

Les postiers se sont rassemblés devant le centre de l’aéroport où ils ont été rejoints par des syndicalistes d’autres entreprises. Ensemble, ils ont allumé des feux de palettes et bloqué les accès. Selon un porte parole de la direction, il n’a pas été possible d’assurer "la continuité du service" même "dégradée" comme les jours précédents en raison "d’atteintes aux postiers non-grévistes" L’intersyndicale préfère parler de "tensions" en soulignant que "les non-grévistes sont souvent des cadres venus de toute la région". La direction juge ces incidents graves, et se réserve le droit de porter plainte. 

Les raisons du mouvement

Le conflit se focalise sur la mise en place d’une "coupure méridienne". L’intersyndicale ne veut pas de cette interruption de 45 minutes "non rémunérée" qui se substituerait à l’ancienne pause de 20 minutes comprise dans le temps de travail. La direction explique que cette coupure est justifiée par un décalage dans la prise du service le matin qui provient d’une nouvelle organisation de l’acheminement du courrier en France. La tournée du facteur ne peut plus s’achever avant 14h comme précédemment. "Au-delà, nous estimons que les agents ont besoin de se restaurer", assure ce porte-parole.
Mais cette pause s’inscrit aussi pour la direction dans sa problématique de "recherche de nouveaux services" à un moment où la Poste est confrontée à "une baisse de trafic". Selon ce porte-parole, l’extension des plages horaires l’après-midi peut "ouvrir des opportunités de développement" tout en occupant les facteurs déclarés inaptes à la distribution ainsi que ceux qui travaillaient sur les machines trieuses de tournées qui vont être relocalisées sur Rouen, faute de trafic suffisant au Havre. Mais il assure que ces changements s’opéreront selon le "le modèle social" en vigueur à La Poste qui exclut "les licenciements économiques" et "la mobilité imposée". 
La direction se dit "ouverte au dialogue sous réserve que le climat soit apaisé". Du côté syndical, on estime que le conflit risque de se durcir avec la "reconduction" possible de la grève dans les centres où le mouvement a commencé ce vendredi.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social baie de seine
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter