Réunification de la Normandie : une pétition pour la gratuité des ponts pour les normands

Un habitant du pays de Caux soumet cette idée aux internautes. Il interpelle le futur président de la Normandie réunifiée Hervé Morin



L'image du pont de Normandie a été l'un des symboles des partisans de la réunification normande. Elle a aussi beaucoup été utilisée pendant la campagne des élections régionales.

Philippe Dussaux, un habitant du pays de Caux, prend aujourd'hui les politiques au pied de la lettre. Ce pont de Normandie, trait d'union entre les deux régions, doit, dit-il, laisser circuler librement les habitants, sans péage. 

Il a lancé une pétition sur internet. Elle interpelle Hervé Morin et demande la gratuité du passage pour les normands sur le pont de Tancarville et le pont de Normandie.

VIDEO : le reportage France 3 Le Havre-Baie de Seine de Karima Saïdi et Nagib Benghezala avec l'interview de Philippe Dussaux, initiateur de la pétition et une déclaration (en juin 2015) de Nicolas Mayer-Rossignol, président du conseil régional de Haute-Normandie


Pas de gratuité avant 2027 

C'est ce qui était précisé le 20 janvier 2015 par la CCI du Havre  lors des 20 ans du pont de Normandie. Explication : comme en 1959 avec le pont de Tancarville, c'est la Chambre de Commerce et d'Industrie du Havre qui est à l'origine de son édification. Et qui en assure sa gestion, son exploitation et son entretien. Le modèle économique étant le principe de "l'utilisateur-payeur", puisque ces deux ponts (Tancarville et Normandie) n'ont pas été financés par les impôts des contribuables mais par des emprunts contractés par la Chambre de Commerce du Havre.

Au 20 janvier 2015, il restait encore 300 millions d'euros à rembourser,  et ce n'est qu'en 2027, à la fin de la concession accordée à la CCI du Havre, que les deux ponts seront repris par l'Etat, qui décidera ou non de leur gratuité…