Suicides de 5 infirmières cet été (dont une au Havre) : Marisol Touraine réagit

La ministre de la Santé Marisol Touraine a jugé dimanche "extrêmement préoccupant" que des professionnels de santé puissent porter "atteinte à leur vie", après le suicide cet été de cinq infirmières dont une au Havre. 

Il y a quelques jours une coordination nationale infirmière avait interpellé le président de la République, après le suicide de 5 infirmières dont une au Havre, cet été. Dans une lettre ouverte, les salariés de la fonction hospitalière affirment que la pression est devenue trop forte pour les personnels de santé. 

Ce dimanche 4 septembre, la ministre de la Santé Marisol Touraine, invitée du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro est revenue sur la situation. 

"Que des hommes et des femmes qui doivent soigner et sauver des vies portent atteinte à leur vie, c'est évidemment extrêmement préoccupant", a déclaré Mme Touraine, invitée du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro. 
Critiquée à plusieurs reprises pour son absence de réaction publique après ces suicides, Mme Touraine a assuré que "la culture du bien-être au travail doit exister aussi l'hôpital".
"Je ne banalise pas cela", a-t-elle ajouté. 
Elle a rappelé que des mesures avaient déjà été prises depuis 2012 pour les risques psycho-sociaux et confirmé avoir demandé "qu'on travaille à de nouvelles mesures".

"J'annoncerai un plan à l'automne pour les professionnels de santé", a-t-elle dit.
Depuis juin, cinq infirmiers se sont donné la mort à Toulouse, au Havre, à Saint-Calais, près du Mans, et à Reims.
Ces drames ont suscité une vive émotion dans la profession, plusieurs organisations y voyant le reflet de conditions de travail dégradées.
Vendredi, dans une lettre ouverte, la Coordination nationale infirmière (CNI) a interpellé François Hollande sur le malaise de la profession.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité