Pollution à l’ozone en Normandie : origine, risques pour la santé, comment se protéger... 5 infos à connaître

Les préfectures de l’Eure et de Seine Maritime ont levé le 26 août une procédure d’information-recommandation, enclenchée la veille, pour une pollution à l’ozone. Nicolas Le Pelley, directeur adjoint chez Atmo Normandie, explique les effets de cette contamination sur la santé. 
 
Les concentrations en ozone devraient continuer à baisser en Normandie le mercredi 28 août.
Les concentrations en ozone devraient continuer à baisser en Normandie le mercredi 28 août. © Atmo Normandie

      1. D’où vient cet épisode de pollution à l’ozone ?

Le fort ensoleillement et les températures élevées de ces derniers jours ont favorisé l’apparition d’ozone. En effet, l’ozone se forme par des réactions chimiques entre plusieurs polluants, venant du trafic automobile et des activités industrielles, sous l’action des rayons UV du soleil et en l’absence de vent. 
 

      2. Pourquoi les concentrations d’ozone diminuent aujourd’hui ?

L’arrivée d’une dégradation orageuse en fin d’après-midi explique la baisse de la pollution. En effet, un voile nuageux va se former et un vent fort va se lever, ce qui favorisera la dispersion de l’ozone.
   

      3. L’ozone est-il dangereux pour la santé ?

La pollution à l’ozone entraîne des risques pour la santé : gênes respiratoires, picotements au niveau des yeux et du nez. Les séniors, les jeunes enfants, les sportifs et les personnes asthmatiques sont les plus concernées.

      4. Est-ce que ces épisodes de pollution à l’ozone augmentent ?

Depuis le début de l’année, la préfecture de Seine-Maritime a déclenché sur 8 jours la procédure d’information-recommandation. C’est 3 jours de plus que pour toute l’année 2018 et 4 de plus qu’en 2017. On pourrait imaginer qu’avec le réchauffement climatique, ces pics d’ozone augmentent de manière importante mais ce n’est pas le cas grâce au renouvellement du parc automobile et à la réduction des polluants émis par le secteur industriel.

Mais en revanche, les niveaux d’ozone que respirent quotidiennement les Normands ont tendance à augmenter depuis plusieurs années. Cette pollution « de fond » est plus dangereuse pour la santé qu’une exposition ponctuelle à l’occasion d’un pic de pollution.

      5. Comment faut-il se protéger ?

Tout d’abord, il faut continuer d’aérer chez soi le matin. Puis, il vaut mieux ne pas s’exposer à des produits irritants comme la fumée de tabac ou les solvants. Evitez aussi les pratiques sportives intenses en plein air et enfin pour les personnes vulnérables, prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement société météo prévisions météo santé