Cet article date de plus de 4 ans

Restos du cœur : la 32ème campagne est lancée

Les Restos du coeur ont lancé mardi leur 32e campagne d'hiver, qui devrait toucher comme l'an dernier au moins 926.000 bénéficiaires, avant une année 2017 jalonnée de plusieurs échéances politiques et sociales.
Depuis leur création en 1985, on estime à plus de 2 milliards le nombre de repas distribués par les Resto du cœur et les besoins ne semblent pas faiblir. "On a des évolutions importantes depuis plusieurs années : de plus en plus de femmes seules avec enfants, des jeunes, étudiants ou à la recherche d'emploi, des retraités isolés, notamment en milieu rural... A ces publics s'ajoutent ponctuellement, selon les endroits, des migrants qui se retrouvent sans ressources", a expliqué le président des "Restos", Patrice Blanc.


Alors que la collecte nationale et les dons des entreprises et des producteurs agricoles, ont permis de récolter 43.000 tonnes de denrées l'an dernier (40% des volumes distribués), les Restos du coeur attendent l'entrée en vigueur en février de la loi Garot contre le gaspillage alimentaire.
Ce texte rend obligatoires des conventions de don entre les grandes surfaces de plus de 400 m2 et les associations d'aide alimentaire habilitées.

"C'est un point positif, sous réserve que les produits soient bien triés par les magasins, que la chaîne du froid et que l'hygiène soit respectés", a estimé M. Blanc.

Selon Ségolène Neuville, , la secrétaire d'Etat à la Lutte contre l'exclusion, "il y a un travail de concertation qui est fait avec les grandes surfaces et les associations pour l'écriture du décret". "Il faut organiser ces dons : il n'est pas question qu'il y ait des denrées périmées, il faut s'assurer de la qualité des dons, de qui s'occupe du transport, comment s'organise la chaîne du froid", a-t-elle dit.

Le président des "Restos" a expliqué attendre des candidats à la présidentielle et du futur chef de l'Etat "un plan de lutte contre la pauvreté" et "un engagement sur le fait de défendre bec et ongles le renouvellement du Fonds européen d'aide aux démunis, qui arrive à échéance en 2020".

Concernant la future mise en œuvre du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, le ministre du budget Christian Eckert a, lui, tenu à rassurer les donateurs : "Rien ne va changer, on va continuer à percevoir son crédit d'impôt l'année suivante".

L'hiver dernier, 132,5 millions de repas avaient été distribués dans les 2.112 centres et antennes des Restos.

durée de la vidéo: 01 min 42
Restos du coeur

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
restos du coeur solidarité société