• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

En 6 mois, 260 000 normands ont choisi le carnet de santé numérique

Le patient est informé de chaque intervention qui se produit dans le dossier. Il est averti par e-mail ou SMS dès qu’un document est déposé ou qu’un professionnel de santé se connecte pour la première fois / © DR
Le patient est informé de chaque intervention qui se produit dans le dossier. Il est averti par e-mail ou SMS dès qu’un document est déposé ou qu’un professionnel de santé se connecte pour la première fois / © DR

Après une phase d'expérimentation de deux ans, le dossier médical partagé a été généralisé à l'ensemble de la population. L'Assurance maladie se félicite des premiers chiffres dans notre région : 260 000 DMP ouverts en l'espace de 6 mois mais sur le terrain, il y a encore beaucoup de réticences.

Par VA avec Frédéric Nicolas

En Seine-Maritime, l'assurance maladie (76) a choisi de communiquer suite à la 100 000ème inscription pour obtenir un Dossier Médical Partagé. Cest une moyenne de 2 000 nouvelles inscriptions chaque semaine. L'occasion pour la CPAM de rappeler la simplicité de cette démarche. Le carnet de santé numérique est accessible par internet, l'inscription se fait grâce aux identifiants fournis par l'assurance maladie. Il permet de rassembler les ordonnances, les résultats d'analyses et éviter les interactions médicamenteuses par exemple.

En Seine-Maritime :
65 % des DMP sont crées par les pharmaciens
14 % par les patients eux-même sur le site 
12 % par les professionnels de santé
et 9 % par les accueils de la CPAM.

Ce dossier est dans les tuyaux depuis plus de 10 ans, en 2004 déjà, on évoquait le dossier médical personnel. Depuis 2016, ce carnet de santé numérique, devenu Dossier Médical Partagé, a été testé dans 9 départements avant d'être généralisé. D'ici 4 ans, l'objectif est d'atteindre 40 millions de français. 

VIDEO / Le reportage de France 3 Normandie (Frédéric Nicolas et Olivier Flavien )

Autre nouveauté : la carte vitale accessible sur smartphone.
Une "appli carte Vitale" pour smartphone sera expérimentée "dès cette année", en vue d'une généralisation à partir de 2021, selon la "feuille de route du numérique
en santé" présentée ce jeudi 25 avril par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

Cette mesure fait partie des 26 "actions" du plan de Mme Buzyn pour "accélérer le virage numérique" dans le secteur, dont certaines sont déjà connues, comme le
déploiement du dossier médical partagé (DMP) ou de la télémédecine.
La ministre veut également "dématérialiser" les ordonnances, en commençant par les prescriptions de médicaments, qui représentent 50% de cette masse de documents: une expérimentation "débutera dès 2019", avant un "début de généralisation" à partir de 2020.
   

A lire aussi

Sur le même sujet

Saint Hellier les parents d'élèves se mobilisent pour obtenir un maître d'école

Les + Lus