Accident mortel près de Gournay-en-Bray : la conductrice du camion avait pris de l'héroïne

© France 3
© France 3

Un camion-citerne de type semi-remorque, est sorti de sa voie de circulation et est entré en collision avec trois véhicules qui venaient en face

Par Richard Plumet

C'est lundi dernier, vers 7h30, sur la route qui va de Rouen à Beauvais (la N31) qu'un accident mortel de la circulation a eu lieu sur le territoire de la commune d'Avesnes-en-Bray, tout à côté de Gournay-en-Bray.

Notre article publié lundi  ►

Venant de Gournay et se dirigeant vers Rouen, le camion-citerne (servant au transport du lait) s'est mis en travers de la route. Deux voitures et une camionnette ont été percutées. Désincarcéré par les sapeurs-pompiers, un homme de 38 ans  est mort de ses blessures dans l'ambulance avant son transport vers le CHU de Rouen.

Au volant du camion-citerne, la conductrice avait été entendue par les gendarmes chargés de l'enquête. Elle a été soumise à des dépistages d'alcoolémie et de produits stupéfiants.

VIDEO France 3 Normandie : Yves Dupas, procureur de la République de Dieppe annonce la confirmation d'usage de stupéfiants et fait le point sur l'enquête en cours.  Extrait de la conférence de presse donnée à Dieppe le mercredi 6 décembre 2017. Reportage : Bruno Belamri)
Le procureur de Dieppe : "La conductrice semble avoir commis une faute de conduite"


Héroïne dans le sang

Deux jours après ce grave accident, le procureur de la République de Dieppe a déclaré à la rédaction de France 3 Normandie que, les tests étant positifs, la conductrice du poids-lourds à l'origine de l'accident mortel avait été mise en garde à vue pour "homicide involontaire aggravé par la conduite après consommation de produits stupéfiants".
Les premiers éléments de l'enquête révèlent que la conductrice, une trentenaire originaire de Picardie, avait consommé peu de temps avant l'accident de l'héroïne. Selon notre consœur Elise Kergal, du quotidien régional Paris-Normandie, cette "consommatrice a déjà eu des antécédents en matière de stupéfiants".

Le procureur de la République de Dieppe, suit cette affaire de près, et une fois toutes les victimes entendues (une est encore à l'hôpital), envisage "une reprise de cette enquête à partir de la collecte de l'ensemble des éléments et pièces essentiels, notamment des certificats médicaux des victimes pour orienter utilement cette procédure."

Sur le même sujet

Le procureur de Dieppe : "La conductrice semble avoir commis une faute de conduite"

Près de chez vous

Les + Lus