Coronavirus : bien vivre cette parenthèse ? les conseils de Thomas Pesquet

Que fait un astronaute bloqué chez lui ? Le Dieppois nous apporte sa sagesse et ses idées pour supporter de longues journées. Il a séjourné 196 jours dans les 400 mètres carrés de l'ISS avec 5 collègues. 

L'astronaute dieppois est resté 196 jours dans un habitacle de 400 mètres carrés, la station spatiale internationale
L'astronaute dieppois est resté 196 jours dans un habitacle de 400 mètres carrés, la station spatiale internationale © Y. Coatsalou/ Agence France Presse

Comme tout le monde, probablement dans son appartement de Cologne, (ville du centre des astronautes européens) Thomas Pesquet nous accueille dans sa salle de séjour (avec une armoire normande peut-être derrière lui), son entrée, sa cuisine. 

L'allemagne restreint elle aussi les déplacements des habitants. L'astronaute dieppois en a vu d'autres. Enfermé dans la centrifugeuse d'entrainement, dans la fusée Soyouz, dans la station spatiale, puis dans le module Soyouz (2,5 mètres de diamètre).

Il a réalisé un tutoriel pour nous aider à relativiser mais aussi à comprendre  pourquoi la restriction des déplacements et relations humaines est indispensable.

De l'humour et un schéma compréhensible de tous

 Ils sont allés jusqu'aux limites du confinement, d'autres spationautes nous parlent

Le  Français Michel Tognini a conscience que l'isolement et l'éloignement font l'objet d'un entrainement de plusieurs années pour les spationautes.  Le spationaute italien Luca Parmitano revient de 200 jours dans l'espace. Il soutient les italiens qui vivent un long confinement. 

Un petit sacrifice pour tous, restons à la maison !


Les restrictions de circuler et de se regrouper sont loin des expériences menées pour se préparer au voyage vers Mars. (environ 250 jours de trajet)

►2016 : 4 hommes et 2 femmes enfermés 8 mois dans un dôme de 10 m de diamètre à Hawai
►2010 : 6 hommes enfermés dans un module de 500 mètres carrés pendant 520 jours en Russie.

Il faut rompre la monotonie et bien sûr désamorcer les conflits au sein du petit groupe confiné.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société thomas pesquet le spationaute normand culture sciences espace