Le Tribunal de commerce de Dieppe devait se prononcer sur l'avenir de l'abattoir de Forges-les-Eaux. Ce lundi 27 mars il a décidé de prolonger le délai. Des éventuels repreneurs se seraient fait connaitre.

Deux mois de répit pour la coopérative d'abattage du pays de Bray. Ainsi en a décidé le Tribunal de commerce de Dieppe qui devait se prononcer sur l'avenir de l'abattoir de Forges-les-Eaux avant le 23 mars. Le délai a donc été prolongé jusqu'au 26 mai pour trouver un repreneur.

Des pourparlers en cours

Pourtant, en ce lundi 27 mars, aucun dossier de reprise de l'entreprise - qui a connu ces derniers mois de nombreuses péripéties - n'avait été déposé.

durée de la vidéo : 00h03mn04s
Les repreneurs ont jusqu'à fin mars pur se faire connaitre ©Claude Heudes / Grégory Archiapati / France 3 Normandie

A l'été 2022, l'abattoir de Forges-les-Eaux avait repris son activité après 10 ans d'arrêt. Une fermeture suite au départ précipité de l'entreprise Bigard. Seulement neuf mois plus tard, le rideau est à nouveau baissé. Le Tribunal de commerce de Dieppe place l'entreprise en liquidation judicaire et en cessation de paiement. Pour les éleveurs des environs c'est une désillusion. Et pour la maire de la commune, plusieurs raisons expliquent cet échec.

Tout d'abord, il s'agit d'un problème de gestion financière avec un personnel trop nombreux dès le départ, compte tenu de l'activité, avec pour conséquence des retards de paiement pour ces mêmes salariés et les fournisseurs. Et puis, toujours selon Christine Lesueur, la législation n'a pas été respectée. C'est un coup dur pour la commune de Forges-les-Eaux "puisque cela correspond à notre identité de ville rurale au milieu d'un environnement agricole (...) et c'est essentiel car ça va créer de l'emploi et faire venir d'autres entreprises", soulignait l'édile lorsque nos équipes l'ont rencontrée début mars.

Aujourd'hui, le Tribunal de commerce de Dieppe accorde deux mois de sursis à la Coopérative d'abattage du pays de Bray. Des discussions seraient en cours entre d'éventuels repreneurs et le mandataire. Un délai de deux mois supplémentaires pour pour faire avancer les pourparlers. L'avenir de 14 salariés est dans la balance.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité