Une fuite d'ammoniac dans une usine classée SEVESO près du Havre

Une fuite d’ammoniac s'est produite cette nuit chez Yara France, site classé Seveso seuil haut, à Gonfreville l'Orcher, près du Havre. La fuite serait contenue selon l'entreprise. 

Archive
Archive © Karima Saidi
L'alerte a été donnée, vers 2 h30 dans la nuit du mercredi 27 au jeudi 28 mai 2020. Une fuite de vapeur d’ammoniac est survenue sur un echangeur d'une unité de production de l'entreprise Yara France, classée Seveso seuil haut, installée sur la zone industrialo-portuaire du Havre.
La production a été arrêtée et les pompiers se sont rendus sur place pour surveiller la concentration atmosphérique en ammoniac. 

Selon l'entreprise qui a déclenché un POI (plan d’opération interne) dans la nuit, la fuite serait "contenue sur le site mais peut présenter d’éventuelles odeurs en dehors de celui-ci". Elle invite toutes personnes à signaler celles-ci. 
 
 
Sur la plateforme Allo Industrie, les responsables de Yara France signalent qu'elle procède "à la mise en sécurité des installations pour garantir la protection des personnes présentes sur le site et des populations voisines".

Situation sous contrôle

Dans un communiqué adressé ce jeudi matin, la préfecture de Seine-Maritime annonce que "la situation est parfaitement sous contrôle et la mise à l'arrêt de l'unité est en cours, aucun blessé à l'occasion de cet incident". 

Une information confirmée par Christian Chicot, responsable des risques industriels de Gonfreville-l'Orcher :

Cette fuite a été tout de suite prise en charge même s'il y a eu quelques émanations d'amoniac. Il y a eu des mauvaises odeurs mais la population Gonfrevillaise a été préservée.


D'autres incidents par le passé

L'usine normande qui produit 400.000 tonnes d'ammoniac par an a dejà connu un incendie en août 2019 et une fuite de monoxyde de carbone en 2017.      Le groupe norvégien Yara International, qui a quasiment triplé son bénéfice net en 2019 à 599 millions de couronnes (59 millions d'euros), a reçu en février le "prix Pinocchio 2020" du greenwashing, décerné par l'association Les Amis de la terre et la Confédération paysanne, dans la catégorie "Les engrais chimiques, c'est magique". 
    Les organisateurs reprochaient à Yara de se présenter comme un promoteur de "l'agriculture intelligente face au climat", alors que ses émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de 20% entre 2009 et 2017 et que l'usage de produits chimiques provoque "de graves dommages sur le climat, la santé, l'air et l'eau", selon l'ONG.
   
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine pollution environnement accident faits divers seveso économie industrie