• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Reprise du procès de Gurvan Le Gall, le havrais incarcéré en Russie

Un professeur de français originaire du Havre est détenu en Russie depuis le 23 mars 2019. Gurvan Le Gall est poursuivi parce que ses papiers n'étaient pas en règle mais aussi pour tentative de corruption de fonctionnaire. Son procès pénal a repris le lundi 5 août 2019.

Par BR/MR

Gurvan Le Gall, 40 ans, continue de crier au malentendu. Le havrais comparaissait en mai 2019 en Russie. son pays d'adoption, où il a ouvert une école de français en ligne en 2014.

Il a été interpellé le 22 mars dernier lors d’un contrôle de police à Togliatti, ville de l’est de la Russie. 

Selon la presse locale, ce professeur de français, qui ne disposait pas de papiers en règles, aurait proposé un pot-de-vin de 15 000 roubles (environ 200 euros) aux policiers.

Le havrais conteste formellement les faits. Il  explique qu'il pensait que cet argent correspondait à la somme de l'amende à régler aux forces de l'ordre.

Le 8 mai 2019, le normand était jugé sur le plan administratif pour défaut d'enregistrement de son visa. Gurvan Le Gall disposait d'un simple visa d'affaires.

Un visa  jugé insuffisant au regard des services russes de l'immigration pour donner des cours de français à distance. Lors de l'audience, Gurvan Le Gall s'est défendu :

J'aimerais bien savoir quel autre visa j'aurais pu demander, puisqu'il y a le visa touristique, mais  je ne suis pas touriste, il y a le visa de travail, mais je ne travaille pas ici.


Pour cette première affaire, le tribunal s'est montré clément puisque Gurvan Le Gall a écopé d'une simple amende s'élevant à 3000 roubles (environ 40 euros).

Ses avocats espèrent que la même clémence sera appliquée lors du procès au pénal, à propos de la "tentative de corruption de policiers". 

Avec cette deuxième affaire, le havrais risque une peine de 8 années d'emprisonnement sur place.

Aucune date précise n'a été fixée pour cette audience. Le tribunal pourra demander le 23 mai prochain un prolongement de sa détention de quatre mois supplémentaires.

Ses avocats, russes et français, déplorent" le caractère disproportionné de son placement en détention" et continuent de dénoncer ses conditions d'incarcération en Russie.  

 
l'audience du havrais Gurvan Le Gall, incarcéré en Russie

Mise à jour le 27 juillet 2019 

Les avocats de Gurvan Le Gall nous indique que le procès pénal de leur client reprendra le 5 août 2019 après un nouveau report.

Les avocats français et russes de Gurvan Le Gall dénoncent fermement la durée excessive de ce procès et les nombreux reports d’audience, qui révèlent une nouvelle fois les carences de l’accusation et prolongent de façon inexplicable la détention de Gurvan Le Gall.

La situation de Gurvan LE GALL a été évoquée par les Premiers ministres français et russe, mais aucune réponse, ni aucune garantie n’a été donnée. Le Premier ministre français a relaté un « échange direct et très respectueux » avec son homologue russe et rappelé l’attention portée par la France sur « la façon dont les conditions de détention pouvaient être garanties » pour ses ressortissants. Les avocats de Gurvan Le Gall rappellent que le rôle de l’Etat français est de s’assurer que ses ressortissants aient accès à un procès équitable et des conditions dans lesquelles ils sont détenus. Ils appellent de nouveau de leurs voeux une prise de position forte et une amélioration substantielle des conditions dans lesquelles Gurvan LE GALL est détenu et jugé.


Ils dénoncent le fait qu’à ce jour, malgré leurs demandes répétées :
  • Gurvan LE GALL ne puisse recevoir aucun document en français ;
  • Gurvan LE GALL ne puisse recevoir aucune visite de sa famille et n’ait même jamais été autorisé à communiquer avec elle ;
  • Alors que Gurvan LE GALL a attendu de longues semaines pour que le dossier de l’accusation soit traduit en français, l’accès à ce dossier lui soit ponctuellement et sans raison retiré par l’administration pénitentiaire, l’empêchant de préparer sa défense.
Ces faits s’inscrivent dans un contexte de brimades régulières en détention qui nous sont rapportées.



 

Sur le même sujet

Peinture Toile aborigène de Gabriella Possum Nungurrayi Expo La lignée des grands mères - Galerie Place des arts à Caen

Les + Lus