Le "Rassemblement National" choisit le Havre pour sa première "fête de la Nation"

Marine Le Pen et Jordan Bardella se sont adressés à 1500 élus, militants et sympathisants. Ce 1er mai, La "fête de la Nation" du Rassemblement National, la manifestation du 1er mai et le village militant d'Attac ont cohabité sans incident notable Porte Océane.

Le Havre, une "ville ouvrière", c'est ainsi que Marine Le Pen explique le choix de la Porte-Océane pour sa première "fête de la Nation" du 1er mai. C'est aussi la ville dont le maire est Edouard Philippe, ancien Premier Ministre d'Emmanuel Macron. 

Plus tôt, ce matin, le public de la "fête de la nation" a afflué devant le Carré des Docks, 1500 élus, militants et sympathisants.

Axel, jeune adhérent du R.N de l'Eure est l'un d'eux : "Je partage les idées du rassemblement national Je veux partager ça avec les autres militants je vais voir comment ça se passe."

Après 4 mois de manifestations contre la réforme de l'âge du départ en retraite, le thème retenu pour cette "fête de la Nation" du R.N était la "paix sociale". 

Jean-Cyril Montier, responsable du Rassemblement National du Pays de Caux faisait partie des participants. Il explique que le Havre "est une ville qui rassemble des problématiques du monde ouvrier qui se répercutent à l'échelle nationale. La population du Havre est concernée par la crise actuelle."

 Dans un entretien donné à  Arnaud Rouxel, notre confrère de "Paris-Normandie", Jordan Bardella, président du R.N, a précisé que le parti voulait conquérir des électeurs dans la partie ouest de la France.  "La Normandie reste pour nous une terre d’avenir sur laquelle nous souhaitons renforcer notre présence. Notamment dans le cadre des municipales de 2026. »

Au Havre, un autre rassemblement était organisé par le collectif d'action citoyenne ATTAC esplanade Nelson Mandela.  

Une expression militante contre la réforme de l'âge de la retraite et la venue du Rassemblement National au Havre. 

Un des participants explique "Il faut démystifier la présence du R.N au Havre, je ne crois pas qu'ils défendent les intérêts des travailleurs". 

Pour la députée de Seine-Maritime "La France Insoumise", Alma Dufour : 

"Marine Le Pen semble considérer que le Havre est son territoire, sa chasse gardée. Nous les observons à l'Assemblée Nationale et il faut qu'on décrypte cela pour les gens. Les votes du Rassemblement National ne vont pas la justice sociale."
Dans l'après-midi, le maire socialiste de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol a réagi à l'information sur le possible passage de Marine Le Pen sur un lieu dédié à Jeanne d'Arc. 

Marine Le Pen et Jordan Bardella ont bien déposé une gerbe de fleurs sur la route du retour vers Paris.

Mais ce ne fut ni place du Vieux Marche à Rouen, ni au pont Boieldieu  à l'emplacement où les cendres de la Pucelle furent jetées par les Anglais en 1431. 

L'hommage a eu lieu, loin de la presse et des militants anti RN, à la statue monumentale de Jeanne d'Arc, surplombant la Seine, près de la basilique de Bonsecours. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité