Ligue 2 : QRM manque l'occasion d'assurer son maintien, le Stade Malherbe et le HAC manquent de souffle

Publié le Mis à jour le

Les trois clubs normands engagés en ligue 2 se sont inclinés ce samedi soir. Si la fin de championnat ne présente plus d'enjeu pour La Havre et Caen, Quevilly, lui, doit encore assurer son maintien.

Ce samedi soir, tous les clubs normands de ligue 2 ont inscrit un but. Le problème, c'est que leurs adversaires respectifs en ont tous marqué deux. Une situation problématique et ce d'autant plus quand on lutte pour assurer son maintien comme c'est le cas de QRM. Chez lui au stade Robert Diochon, le club seinomarin a pourtant tenu la dragée haute à son adversaire du jour, Pau, durant près de 70 minutes. Les Normands ont rapidement ouvert le score à la 10e minute grâce à une reprise de volée de Kalidou Sidibé. 

Mais à la 72e minute, les hommes de Fabien Mercadal se prennent un sérieux coup sur la tête lorsque Zakaria Naïdji remet les compteurs à zéro pour Pau. Six minutes plus tard, son coéquipier Romain Armand double la mise. Et voilà les Normands de nouveau au pied du mur. "Quand on a encaissé l’égalisation, c’est comme si on avait pris un coup sur la tête, face à un adverse libéré, qui n’avait plus grand-chose à jouer. On doit faire mieux que ça, surtout dans la position dans laquelle on se trouve. Maintenant, je pense que c’est écrit, le maintien se disputera jusqu’à la fin", déclarait l'entraîneur du club normand à l'issue du match.

Un maintien encore jouable pour QRM ?

Pour QRM, la fin du championnat c'est d'abord un déplacement à Caen le 7 mai prochain puis la réception de Dunkerque (actuellement 19e au classement) lors de l'ultime journée. Sur le papier, pas la dernière ligne droite la plus périlleuse qui soit. Et ce d'autant plus que le club normand pourrait récupérer trois précieux points dans sa besace le 4 mai prochain, date à laquelle la commission de discipline de ligue 2 doit rendre son verdict concernant l'interruption du match du 22 avril entre Nancy et Quevilly (le match avait été arrêté après que des supporters nancéens ont jeté des fumigènes sur la pelouse).

Caen dans "une mauvaise passe"

A l'inverse, pour les deux plus gros clubs de la région, cette fin de championnat ne présente plus d'enjeu. Le Stade Malherbe, flamboyant au début du printemps (quatre victoires de suite en cinq matchs), semble quelque peu essoufflé. Et pourtant ce samedi soir en terre bretonne, ce sont les Normands qui ont ouvert le score au premier quart d'heure de jeu grâce au but de Djibril Diani, son tout premier de la saison. Mais Guingamp se montre plus combattif sur la deuxième période et les assauts répétés sur les cages caennaises finissent par payer. En l'espace de dix minutes, les Bretons renversent le cours du match (Frantzdy Pierrot à la 71e minute puis Mehdi Merghem à la 81e) et finissent par l'emporter. "On est dans une mauvaise passe", reconnaissait Alexandre Mendy, le buteur du Stade Malherbe. Stéphane Moulin, l'entraîneur, préférait mettre en avant les qualités de l'adversaire du jour. "Il faut reconnaître qu’on n’a pas été bougés comme lors de cette deuxième mi-temps depuis très, très, très longtemps. Le mérite en revient aux Guingampais, c’est l’équipe en forme du moment." La perspective d'occuper la sixième place à la fin du championnat s'éloigne pour les Normands. Elle est aujourd'hui occupée par Guingamp.

Un rêve de courte durée pour les Havrais

En Corse, le club havrais a fait miroiter un exploit à ses supporters avec un but époustouflant de Matthis Abline à la 8e minute. Mais le rêve de faire tomber le dauphin de ligue 2 sur son terrain est de courte durée. En moins d'une minute, Ajaccio revient dans la course avec un but de Gaëtan Courtet. Une dizaine de minutes plus tard, Mickaël Barreto permet aux Corses de prendre l'avantage, un avantage qu'ils conserveront jusqu'à la fin de la rencontre malgré le sursaut tardif des havrais dans les ultimes minutes. "On a fait ce que l’on pouvait, mais ça n’a pas été suffisant pour espérer accrocher quelque chose à Ajaccio", déclarait Paul Le Guen après le coup de sifflet final. L'entraîneur des Ciel et Marine soulignait le manque d'expérience du bloc défensif tout en assumant d'avoir donné du temps de jeu aux jeunes joueurs. Prochain rendez-vous pour les Havrais le 7 mai prochain, à domicile mais une fois encore face à un sérieux prétendant à la montée, Auxerre, actuellement troisième au classement.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité