Pointe de Caux : la CCI aide les commerces "non essentiels" à exister sur la toile

Comme partout en France, de nombreux commerces ont baissé le rideau depuis le début du confinement au Havre et dans les communes environnantes. La chambre de commerce les aide à trouver un second souffle sur le web. 
Le portail Géo'local Normandie permet aux commerces "non essentiels" d'exister sur internet même s'ils n'ont pas de site.
Le portail Géo'local Normandie permet aux commerces "non essentiels" d'exister sur internet même s'ils n'ont pas de site. © O. Journiat / France Télévisions
L'expression "Click and collect" est devenue une habitude pour les commerçants qui ont dû fermer lors du deuxième confinement parce que les produits qu'ils vendent ne sont pas considérés comme essentiels par le gouvernement. Afin de maintenir une petite activité en novembre, ils proposent des commandes à emporter. Mais cela fonctionne beaucoup mieux lorsqu'ils sont présents sur internet. Les sites ou pages sur les réseaux sociaux permettent de présenter une partie de leur offre.

Exister sur la toile
L'enjeu a très vite été compris par la Chambre de commerce et d'industrie Seine Estuaire. Dès le mois de mars 2020, elle a développé des outils et noué des partenariats pour aider les petits commerces à trouver leur place en ligne.
Le portail Géo'local Normandie est par exemple une sorte d'annuaire 2.0 des commerces de la Pointe de Caux et du Pays d'Auge.

C'est la possibilité pour les commerçants de pouvoir s'inscrire gratuitement et d'être référencés. L'idée est de pouvoir dire "je suis ouvert, je mets mon site internet et mes horaires et éventuellement ma solution click and collect".

Eric Lehericy, directeur général de la CCI Seine Estuaire

VIDEO : au Havre, les commerces "non essentiels" aidés à être présents sur internet

La chambre de commerce propose aussi aux magasins de s'inscrire gratuitement à la plateforme "Ma ville, mon shopping" opérée par la Poste. Moyennat une commission de 5,5% par vente, les commerçants trouvent une solution simple et rapide pour promouvoir leurs produits en ligne.

Un chemin encore long
Quand on sait que les trois quarts des commerces de la région havraise et du Pays d'Auge n'ont pas de fichier client, on mesure le chemin qu'il reste encore à parcourir pour nombre d'ente eux.
Un caviste de Montiivlliers n'avait par exemple aucune présence sur internet. Grâce à une formation de dix heures donnée à la CCI Seine estuaire, la direction a appris comment utiliser les réseaux sociaux pour se faire connaître et ontinuer à vendre.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine économie internet technologies