Sainte-Adresse: la digue-promenade qui s'effrite sera refaite même sans l'aide de l'Etat

C'est un serpent de mer depuis plus de 10 ans. Il faut remettre en état la digue promenade du "bout du monde". Le temps a fait son oeuvre. La digue est en miettes. Le chantier aura lieu début 2021 et les collectivités locales n'auront pas d'aide de l'Etat. 
La digue promenade se dégrade de mois en mois au cap de la Hève
La digue promenade se dégrade de mois en mois au cap de la Hève © A. L Meyrignac/France Télévisions

C'est un site naturel magnifique.  A Sainte-Adresse, on se souvient que le président de la République est venu l'admirer, tout près de la ville de son ancien Premier Ministre. 

Mais la digue promenade du bout du monde devient une oeuvre cubiste. Les plaques de béton se détachent et s'empilent au gré des marées.

Depuis des années, le maire demande à l'Etat de la consolider car cette digue a été "construite par l'État  et entretenue par le grand port maritime".
 
Sainte-Adresse : la digue promenade va enfin pouvoir être remise en état

Hubert Dejean de la Bâtie a fait en 2020 le tour des financeurs possibles pour ces travaux. Il a été informé que l'Etat n'en ferait pas partie. 

Il y a urgence explique le maire. Cette digue n'est pas seulement une promenade, c'est un point d'appui pour la falaise. 

"Cet ouvrage tient le pied de la falaise argileuse. S'il n'y a pas cette digue, tout ce talus s'effondrera progressivement et la route emmènera les maisons qui sont au-dessus"
 
Au-dessus de la digue promenade qui s'effrite, la route et les maisons du boulevard Foch, le"Nice havrais", les habitants sont inquiets
Au-dessus de la digue promenade qui s'effrite, la route et les maisons du boulevard Foch, le"Nice havrais", les habitants sont inquiets © A. L Meyrignac/France Télévisions

Les études sont faites et le marché sera attribué d'ici décembre. Le chantier devrait commencer en janvier.

La ville, la région, le département et la communauté urbaine du Havre vont financer ces travaux.
 
"Si on avait entretenu régulièrement la digue de promenade, elle n'aurait pas bougé. Petit à petit des brèches se sont faites. Ce qui aurait dû coûter 20 ou 30.000 € va probablement coûter 300.000 €"
(Hubert Dejean de la Bâtie, maire de Sainte-Adresse)

  

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique sécurité société