Cet article date de plus de 5 ans

Incendie du pont Mathilde : un deuxième procès à Rouen pour le chauffeur

Dans l'affaire du chauffeur à l'origine de l'incendie du pont Mathilde, le parquet avait fait appel du jugement en première instance. Le parquet ne conteste pas la peine prononcée mais l'appréciation de maîtrise du camion. Une audience avait lieu ce jeudi 28 mai. 

L'accident du pont Mathilde le 29 octobre 2012 à Rouen
L'accident du pont Mathilde le 29 octobre 2012 à Rouen © Stéphane l'Hôte
L’ accident, à l’origine de l’incendie du pont Mathilde à Rouen, le 29 octobre 2012, avait provoqué la fermeture du pont pendant 21 mois. 

Un premier procès en avril 2014

Le chauffeur du poids lourd qui s'était embrasé avait écopé, en première instance, de 8 mois de prison avec sursis et 2 mois de suspension de permis. Une peine dont le parquet de Rouen avait fait appel quelques jours plus tard. Une nouvelle audience avait donc lieu ce jeudi après-midi, 28 mai

Aucun élément nouveau dans le procès en appel

Le défaut de maîtrise du véhicule n’a pas été reconnu en première instance. La vitesse excessive du poids lourd et l’usage de produits stupéfiants n’avaient pas été retenus dans le premier procès.C’est justement sur ce point que le parquet avait fait appel en mai 2014.

Une requalification juridique avant le procès civil

Le procureur général veut faire reconnaître l’usage de stupéfiants dans sa forme aggravée, le défaut de maîtrise du véhicule. Des éléments importants avant le procès civil. Il a requis un retrait de permis de 8 mois pour le chauffeur. 

La cour d'appel rendra son arrêt le 1er juillet prochain 

Des expertises toujours en cours

Les expertises pour déterminer le préjudice financier de l’incendie sont toujours en cours et devraient s’achever à la fin de l’année. Le préjudice est toutefois estimé à plus de 8 millions d’euros. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société incendie faits divers économie transports