Notre-Dame-de-Bondeville : un buraliste violemment agressé, plusieurs milliers d'euros volés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marianne Skorpis
© PhotoPQR/LeRépublicainLorrain/MaxPPP

Le buraliste d'un bar-tabac de Maromme a été agressé alors qu'il allait déposer sa recette dans une banque, à Notre-Dame-de-Bondeville, dans l'agglomération de Rouen (Seine-Maritime). Deux hommes ont réussi à lui voler plusieurs milliers d'euros après lui avoir jeté un liquide au visage.

Le buraliste d'un bar-tabac de Maromme, dans l'agglomération de Rouen (Seine-Maritime) a été agressé et a vu sa recette volée le vendredi 14 août 2015. Le commerçant vient lors de quitter à pied son magasin, en début de matinée, pour déposer sa recette à sa banque, située à Notre-Dame-de-Bondeville. Il porte un sac plastique contenant "plusieurs milliers d'euros" en liquide, selon la police.

Deux hommes au visage masqué par un casque

C'est au croisement des rues du Moulin à poudre et de l'Avenir, à Notre-Dame-de-Bondeville, qu'il aperçoit deux hommes casqués et gantés sur un scooter. Le deux-roues se retrouve derrière lui et son passager le met en joue avec une arme. Le buraliste reconnaît un pistolet à fusées. L'homme lui envoie au visage un liquide, puis le buraliste s'enfuit. Il court se réfugier dans un garage, poursuivi par le passager du scooter, descendu du véhicule. Les employés du garage croient à un règlement de compte.

Le commerçant jette sa recette sous une voiture, mais le sac atterrit contre un mur. L'agresseur l'asperge à nouveau de liquide et réussit à attraper le sac tant convoité. Il s'enfuit avec son complice sur le scooter. Un plan de recherche a été établi par le centre d'information et de commandement de la police et l'enquête a été confiée à la brigade criminelle de sûreté départementale. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.