Rouen : les salariés de la FNAC mobilisés contre la loi Macron

Les salariés de la FNAC mobilisés contre la loi Macron et l'ouverture de leur magasin tous les dimanches de l'année

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Pour les touristes ou pour concurrencer les sites de vente en ligne ?

C'est  l'une des mesures de la "loi Macron" (et plus précisément un de ses amendements) : un  texte voté par les sénateurs  autorise l'ouverture des commerces de détail des biens culturels en dérogeant à la règle du repos dominical.

Considérée comme favorisant les grandes enseignes (et en particulier la FNAC) cette dérogation a d'abord été vivement critiquée par les commerces culturels indépendants. Une opposition relayée à Rouen par Mathieu de Montchalin, le patron de la librairie L'Armitière, mais aussi et surtout le président du syndicat national de la Librairie française.

Ce vendredi matin (29 mai 2015) ce sont les syndicats des salariés de la FNAC qui, à leur tour, se mobilisaient pour exprimer (dans toute la France) leur refus de travailler tous les dimanches de l'année. Selon la CGT, "les conditions de travail (déjà difficiles) vont considérablement se dégrader avec un 7e jour d'ouverture".

VIDEO : les raisons de cette mobilisation expliquées par
  • Olivier Collet, délégué syndical CGT de la FNAC de Rouen


Cet après midi la manifestation devant la FNAC de Rouen (et au pied du palais de justice) a reçu la visite de la police qui voulait faire cesser les coups de trompettes qui gênaient la présidente de la cour d'Assises…