Cet article date de plus de 5 ans

Trois jeunes hommes recherchés suite à un cambriolage avec actes de torture interpellés à Rouen

Les hommes âgés de 18 à 23 ans ont été arrêtés avec le GIGN. Ils s'apprêtaient à récidiver, selon les enquêteurs. La mise en examen a été prononcée vendredi 22 mai
© Photo MaxPPP

Les empreintes ADN prélevées dans une maison cambriolée le 13 avril dans les Yvelines ont mené les  gendarmes de la section de recherche de Versailles jusqu'à Rouen le week-end dernier. La bande s'apprêtait à "passer à nouveau à l'action"

Les faits commis près de Thoiry sont d'une extrême gravité "les coups portés montrent une cruauté, une sauvagerie, qui dépassent la simple violence" selon une source proche de l'enquête, citée par l'AFP.

Tôt le matin, trois hommes cagoulés, armés d'un fusil à pompe avaient fait irruption dans une maison cossue des Yvelines. Ils ont ligoté, "frappé sauvagement"  et menacé de violer une femme de 57 ans. Les malfrats sont repartis après avoir volé argent, bijoux, voiture.

L'enquête a permis d'identifier des hommes "pour certains connus des services de police".  Le GIGN, les groupements de gendarmerie de Seine-Maritime et des Yvelines ont mené l'opération d'arrestation dimanche 17 mai à Rouen.

Le suspects sont mis en examen pour extorsion aggravée avec usage ou menace d'une arme, séquestration en bande organisée, accompagnée d'actes de torture ou de barbarie.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers