Mont-Saint-Aignan : incendie dans une résidence universitaire, une étudiante en garde à vue

© PHOTOPQR
© PHOTOPQR

Un incendie s'est déclaré dans la soirée du mercredi 6 novembre dans une résidence universitaire du campus de Mont-Saint-Aignan. 
Une étudiante aurait volontairement mis le feu à son matelas. 15 personnes ont été légèrement intoxiquées.

Par Myriam Libert


L'alerte a été donnée aux alentours de 21h30. Un feu s'est déclaré dans un appartement situé au rez de chaussée de la résidence universitaire "Thomas Corneille", situé boulevard Siegfried à  Mont-Saint-Aignan, détruisant totalement les lieux et l'appartement voisin. Une quarantaine de pompiers s'est rendue sur place pour circonscrire le sinistre, et venir en aide aux locataires.
A l'arrivée des forces de l'ordre, la responsable des logements étudiants -le Crous-, était accompagnée d'une jeune femme de 20 ans qui disait avoir volontairement mis le feu à son matelas. La jeune femme, blessée, a été transportée au CHU de Rouen, et placée en garde à vue pour le motif de "destruction volontaire de biens privés par incendie".

15 personnes ont été légèrement intoxiquées par les fumées et transportées dans les établissements hospitaliers de l'agglomération.
Tout l'immeuble a dû être évacué et l'ensemble des 110 étudiants de l'immeuble doivent être relogés. 

La mairie de Mont-Saint-Aignan et le Crous réfléchissent à des solutions de relogement. Quelques locataires ont trouvé refuge dans leurs familles ou chez des amis, tandis que 45 étudiants ont été relogés dans une autre résidence étudiante.

En attendant, les lieux incendiés sont sécurisés pour éviter tout vol dans les chambres d'étudiants, d'autant que 40 studios seront inutilisables pendant plusieurs semaines.

Un reportage de Frédéric Nicolas et François Pesquet
Avec les interventions de
-Maëva Catel, étudiante
-Julien Guillotte, étudiant
-Virginie Catherine, directrice Générale du Crous Normandie (Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires)
 
Incendie dans une résidence universitaire

A la fin de sa garde à vue, la jeune femme mise en cause a été hospitalisée d'office au CHR du Rouvray.

Sur le même sujet

Les + Lus