“Ne plus pouvoir vivre de son travail” : la souffrance d'agriculteurs normands

En Normandie, la souffrance des agriculteurs

A Thil-Manneville, au pays de Caux, la Mutualité Sociale Agricole vient d'ouvrir une antenne.  Les agriculteurs viennent, régulièrement, le coeur gros, expliquer leur désarroi

Par Sylvie Callier


Reportage de J.M Pitte et J. Bègue

Interviews de Nagaëlle Lecoq, salariée jardinerie, ex-pépiniériste, Cécile Debaut, conseillère en action sanitaire et sociale de la MSA, un agriculteur anonyme

Signe des temps, les caisses de la mutualité sociale agricole ont ouvert des cellules d'écoute spécialisées dans la souffrance psychologique des agriculteurs.

Une ligne téléphonique "Agri'écoute" a été ouverte. Service joignable "24h/24 et 7j/7 au 09.69.39.29.19, au prix d’un appel local (gratuit depuis une "box")." précise le site du ministère de l'agriculture.

En France, 1 agriculteur met fin à ses jours tous les 2 jours. Les éleveurs bovins et laitiers sont nombreux dans ce funeste décompte. La Normandie est particulièrement concernée.



Sur le même sujet

Les + Lus