Qui est Alma Dufour, nouvelle députée (NUPES) de Seine-Maritime ?

Publié le
Écrit par Arthur Deshayes .

Elle est devenue députée six mois seulement après s'être lancée en politique. Elue avec 53,72% des voix face à Guillaume Pennelle (RN), Alma Dufour est un profil à part : militante écologiste, activiste anti-Amazon et... native du Gers.

A peine élue, Alma Dufour enchaîne les interviews. « J’ai du mal à réaliser encore, l’annonce des résultats s’est faite quand j’étais en plateau", explique-t-elle au téléphone à un journaliste qui l’appelle alors qu’elle rejoint son QG en voiture.

Quelques minutes avant de retrouver les militants, la jeune femme confie être « vraiment fatiguée ». « Avec le stress lié à l’incertitude et la pression d’être face au RN, je me sens un peu vidée quoi. » 

A son arrivée à son QG de Grand-Quevilly (Seine-Maritime), c’est l’explosion de joie. « On a gagné, on a gagné ! » crient les militants. « C’est fini ! » souffle la députée fraîchement élue. « Non, ça commence », sourit un membre de son équipe.

L'hémicycle, les débats, la logique de parti... c'est un nouveau chapitre qui s'ouvre pour elle. Mais à seulement 32 ans, Alma Dufour a déjà livré de nombreux combats.

Alma Dufour, l'activiste

Elle le rappelait elle-même, hier soir : « moi j’ai pas fait de politique avant, je suis une simple citoyenne qui se retrouve dans l’hémicycle ». Novice en politique, c’est vrai. Simple citoyenne, cela reste à nuancer.

Diplômée d’un master sciences de l’environnement à l’AgroParisTech en 2015, elle rejoint en 2017 Les Amis de la Terre, association qui expose « les mécanismes économiques et politiques à l’origine du dérèglement climatique, du pillage des ressources naturelles et de l’aggravation des inégalités. »

Chargée de campagne spécialiste de la surconsommation, puis porte-parole, Alma Dufour met en place plusieurs actions. Le 1er août 2018, par exemple, elle vide les rayons électroniques des magasins Leclerc et Carrefour. « L'objectif c'est de dire qu'il y a de la surproduction et qu'on surachète » explique-t-elle ce jour-là.

 

"Ennemie numéro 1" d'Amazon

Si Alma Dufour se fait particulièrement remarquer dans son parcours d’activiste, c’est surtout par son combat contre Amazon. Avec Les amis de la Terre, elle s’oppose à la construction d’entrepôts par le géant du e-commerce sur le territoire français. Début décembre 2020, elle fait partie des 48 activistes qui investissent Bercy. Des dizaines de cartons Amazon sont déposés devant le ministère de l’économie. Dans la cour de Bercy, Alma Dufour prend la parole : « C’est absolument nécessaire d’obtenir un moratoire sur les entrepôts de e-commerce. Amazon va détruire 60 000 emplois si on ne fait rien pour l’arrêter ».

 C’est au cours d’une action contre la société de Jeff Bezos, qu’Alma Dufour découvre la Seine-Maritime. A Petit-Couronne, où Amazon a finalement renoncé à son projet de centre logistique, « on les a bien emmerdés », dit-elle à un journaliste de Libération.

Parce qu’elle est née dans le Gers et a travaillé à Paris, Alma Dufour a entendu bon nombre d’adversaires politiques dans cette course à la députation, lui reprocher d’être une « parachutée ».

« C’est vrai, je ne viens pas d’ici, mais je viens pas de la politique non plus. Contrairement à tous les autres candidats. Le fait d’avoir été gilet jaune, activiste, de pas avoir de carrière, de ne pas gagner beaucoup d’argent, ça a rassuré les électeurs ».

La trentenaire a choisi de rejoindre, en janvier 2022, la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Après la défaite à la Présidentielle, une autre course commence, celle des législatives. En Seine-Maritime. Un parachutage qui ne l’empêchera pas de gagner. « Je pense que ce qui a fait qu’on m’a adoptée, c’est le programme. C’était surtout sur les idées qu’on a convaincu. »

Et maintenant ? Alma Dufour veut agir « dans les prochains jours » sur le blocage des prix.  « On a promis une action rapide sur le pouvoir d’achat ». Prête à « mener la bataille dans l’hémicycle », la « simple citoyenne » est déjà loin.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité