À Rouen, les couacs de l'écoquartier Luciline continuent

Une cascade d'ennuis déferle sur les habitants de l'écoquartier Luciline à Rouen (Seine-Maritime). Après des premières factures d'énergie très salées, il y a désormais des problèmes d'isolation et d'étanchéité. De quoi provoquer l'exaspération et la colère.
Une cascade d'ennuis déferle sur les habitants de l'écoquartier Luciline à Rouen.
Une cascade d'ennuis déferle sur les habitants de l'écoquartier Luciline à Rouen. © O.Journiat / France Télévisions

Pierre-Emmanuel Brunet habite depuis 4 ans l'écoquartier Luciline. Beaucoup de verdure, peu de circulation et des immeubles de petite taille. Sur le papier, l'endroit a tout pour séduire. Mais à y regarder d'un peu plus près, les constructions présenteraient des aberrations comme le réseau d'eau chaude concentré dans les parties communes, plutôt que dispatché dans les appartements.

Ca transforme l'immeuble en radiateur ! Sur le pallier, il fait actuellement 31 degrés alors que dehors il en fait 21.

Pierre-Emmanuel Brunet, riverain et membre de l'association "la Luciline s'active"

Un réseau d'eau chaude concentré dans les parties communes, plutôt que dispatché dans les appartements.
Un réseau d'eau chaude concentré dans les parties communes, plutôt que dispatché dans les appartements. © O.Journiat / France Télévisions

Autre problème concernant l'eau chaude dans l'immeuble d'Antoine Gondré, également habitant de l'écoquartier. Le contrat souscrit ne correspond absolument pas aux besoins des riverains. "Sur ce contrat, on a 218 kW d'abonnement, mais on se rend compte que sur le compteur, en temps réél, on est à 26 kW. Cela représente plus de 600 euros par an et par logement. C'est une abération dans un quartier écologique d'avoir un tel surdimensionnement !",s'indigne l'habitant également membre de l'association "la Luciline s'active".

Des infiltrations d'eau dans le garage

Et les problèmes s'accumulent quand on descend un étage plus bas dans le garage. Dans cette partie, c'est l'eau qui passe à travers les murs. "Quand il pleut beaucoup, le niveau de la Seine monte. On se retrouve avec plusieurs infiltrations d'eau, ce qui donne 2 à 3 centimètres d'eau dans tout le parking !", explique Antoine Gondré. "Ca vient dégrader nos parties communes et nos voitures."

durée de la vidéo: 01 min 56
Les couacs de l'écoquartier Luciline.

Ces bâtiments ont moins de 5 ans et la façade de certain en paraît quinze de plus. Des filets ont même dû être installés pour éviter la chute des parements sur les passants. Autant de problèmes qui s'accumulent et ternissent l'image de l'écoquartier Luciline. Les habitants ont décidé d'assigner le promoteur en justice.

Contactée pour répondre aux difficultés et aux questions des habitants, la Métropole Rouen Normandie n'a pas encore donné suite à notre demande. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie écologie environnement société