• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Braque, Miró, Calder, Nelson: Varengeville, un atelier sur les falaises

Nu couché, 1935 Achevé dans les années 1950, Huile sur toile, Georges Braque, ©ADAGP, Paris 2019
Nu couché, 1935 Achevé dans les années 1950, Huile sur toile, Georges Braque, ©ADAGP, Paris 2019

Après Picasso en 2017 et Marcel Duchamp en 2018, le musée des Beaux-Arts de Rouen poursuit son exploration de l'art moderne en Normandie avec une nouvelle exposition dès le vendredi 5 avril : "Braque, Miró, Calder, Nelson: Varengeville, un atelier sur les falaises".

Par Julie Howlett

La Normandie n'est pas qu'une terre impressionniste et c'est ce que nous montre une nouvelle fois le musée des beaux arts de Rouen avec cette nouvelle exposition.

Perché sur la côte d'Albâtre, le village de Varengeville sur mer attire depuis la fin du 19 ème de nombreux artistes. En 1928 l'architecte américain Paul Nelson qui y possède une maison fait découvrir le village à ses amis le couple Braque. George Braque s'établit en Normandie et y fait de longs séjours jusqu'à son décès en 1963.
Le site normand le nourrit et lui inspire de nouveaux thèmes, qu’il s’agisse des paysages qu’il peint jusqu’à son dernier souffle alors qu'il les avait délaissés pendant un temps, des motifs plus ruraux comme les vélos ou les chaises de jardin ou des matériaux naturels qu’il se met à utiliser pour ses sculptures.

En 1937, c'est le sculpteur américain Alexandre Calder et le peintre catalan Joan Miro qui passent l'été à Varengeville. Miró va réaliser une monumentale fresque dans le salon de l'architecte Paul Nelson. Il y reviendra entre l'été 1939 et mai 1940. C'est ici que naitra  l'une des séries les plus emblématiques de son travail, les Constellations. 

Une véritable amitié artistique


Mais le village normand n'est pas qu'un lieu d'inspiration pour tous ces artistes, c'est un lieu de rencontres et d'amitiés qui perdureront bien au-delà de Varengeville. En témoignent des correspondances et des cadeaux qu'ils se sont faits les uns les autres. 

Cette exposition est l'occasion de voir de nombreux chefs-d’œuvre, comme "L'Oiseau et son nid" de Georges Braque ou "La Sarcleuse", sa dernière peinture connue. C'est la première expositon à porter un regard complet sur le séjour de Braque à Varengeville.


Le reportage sur l'expositon à retrouver ici dans l'émission Les yeux Bien Ouverts (et autres idées de sorties à suivre) :

 


Le festival Dédale(s) à Evreux s’adresse aux ados pour les faire venir dans les salles de spectacle avec du cirque, de la musique, du théâtre et autres performances. Ca se termine le 6 avril et il reste encore des places. Alors n’hésitez pas.


A l’occasion de la nouvelle saison de game of thrones et du tournage du film Kaamelott, l’Historial Jeanne D’Arc à Rouen  ouvre ses portes aux séries historiques. Découvrez l’envers du décor de ces séries qui s’inspoirent plus ou moins librement de l’Histoire. L'exposition « Replay, de la fiction à l’Histoire » c'est jusqu’au 25 août.


Une façon originale  de sollionner le Havre avec "Are you experiencoing", un parcours photographique quyi invite à découvrir les œuvres de différents photographes dans une vingtaine de lieux jusqu'au 28 avril.


Le festival des cultures urbaines est de retour à Canteleu près de Rouen pour sa 18ème édition jusqu'au 20 avril.
Toutes les pratiques artistiques sont à l’honneur : des expos, de la danse du théâtre et de la musique.

 

Sur le même sujet

Il y a 110 000 ans cette plage était une steppe

Les + Lus