Des soins psychiatriques pour les sourds ou malentendants, une première dans la région

Le Centre Hospitalier du Rouvray (Seine-Maritime) ouvre un service pour l'accès aux soins psychiatriques pour les personnes sourdes ou malentendantes, une première dans la région.

Le Centre hospitalier du Rouvray près de Rouen, accueille un nouveau service dédié aux personnes sourdes ou malentendantes pour leur donner accès aux soins psychiatriques. L'objectif : "pouvoir se passer des interprètes au quotidien et installer une relation thérapeutique en direct", nous confie le docteur Julie Rendu, médecin psychiatre. A l'initiative de ce projet, Laure Abraham, cadre de santé.

Un service dédié aux personnes sourdes et malentendantes : une première en Normandie

"En Normandie, il n'y avait aucun dispositif de soins psychiatriques pour les personnes sourdes. Il était difficile pour les personnes sourdes ou malentendantes d'accéder aux soins, tout comme il était difficile pour les soignants entendants de les accueillir", poursuit le docteur Rendu.

Jusqu'ici, les quelques patients concernés par ce handicap communiquaient avec les soignants via un interprète, un proche, ou le traditionnel papier-crayon. "Mais avec ces méthodes, on passe à côté des symptômes psychiatriques. Pour détecter les hallucinations ou encore la dépression, ça ne se manifeste pas de la même manière qu'une personne entendante."

La barrière linguistique nuit à la qualité de la relation entre un patient et un soignant.

Docteur Julie Rendu

Des soignants formés à la langue des signes

Dès le 15 septembre 2023, le service pourra accueillir "autant qu'il y en aura besoin". Les consultations pourront également se faire en téléconsultations pour les patients normands qui se trouvent loin de la métropole rouennaise.

L'équipe sera composée de professionnels de santé bilingues, entendants et sourds. Deux infirmières sont en train d'être formées à la langue des signes. Une intermédiaire malentendante a également été recrutée.

Le projet est financé par l'Agence Régionale de Santé pendant trois ans, dans le cadre d'un appel à projet sur le Fond d'Innovation Organisationnel en Psychiatrie (FIOP).

Un service non psychiatrique ouvre aussi à Caen

À Caen (Calvados), une Unité d'accueil et de soins pour patients sourds, ouvre aussi ses portes en septembre à la clinique de la Miséricorde.