Grand-Couronne : une commission sur l'avenir incertain de l'usine de papier UPM Chapelle Darblay

L'usine recycle le papier et produit du papier pour la presse / © France Télévisions
L'usine recycle le papier et produit du papier pour la presse / © France Télévisions

La commission industrielle s'est réunie le 7 janvier à la préfecture de Seine-Maritime. La direction finlandaise d'UPM avait annoncé le 10 septembre 2019 la fermeture de son site de Grand Couronne à l'été 2020. Pour l'instant, 5 repreneurs se sont présentés. 236 emplois sont en jeu. 

Par M. Moiroud et S. Callier


Cinq repreneurs sont intéressés par l'usine de recyclage de papier des bords de Seine. Trois l'ont visitée. Mais l'horloge"tourne" pour les salariés. Le propriétaire finlandais UPM avait fixé le début du processus de fermeture au 13 janvier si un repreneur n'était pas trouvé. 

La commission indutrielle à la préfecture s'est tenue avec  le Préfet, les syndicats, les élus dont le maire de Grand-Couronne.  La direction française d'UPM était présente mais pas les responsables finlandais. Un report de la date butoir est souhaité. 

Les syndicats mettent en avant leur savoir-faire dans une activité essentielle pour le développement durable. Leur usine, dont les origines remontent à 1927, joue un rôle important dans la chaine du recyclage du papier en France. 
 

La chapelle Darblay, c'est 300.000 tonnes de papier issues des collectivités et de l'axe Seine.  C'est 25 à 30 % du recyclage français !

Nous avons un panel de propositions industrielles qui nous permettrait de maintenir l'emploi à Grand couronne

La détermination des salariés et notre volonté de conjuguer l'économie et environnement les a ébranlés. Nous espérons toujours qu' une solution positive soit trouvée

L'usine de papier de la Chapelle Darblay dans l'attente d'un repreneur
Reportage de J. Howlett et B. Belamri

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus