• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Un loyer à 100 € pour encourager le commerce en centre-ville

La municipalité de Caudebec-les-Elbeuf a mis en place une "boutique test" à loyer réduit pour faciliter l'installation de commerçants itinérants ou débutants. Avec l'envie de remettre les petites boutiques au centre de la commune. / © Clément Jeanpierre
La municipalité de Caudebec-les-Elbeuf a mis en place une "boutique test" à loyer réduit pour faciliter l'installation de commerçants itinérants ou débutants. Avec l'envie de remettre les petites boutiques au centre de la commune. / © Clément Jeanpierre

La municipalité de Caudebec-lès-Elbeuf a mis en place une "boutique test" à loyer réduit pour encourager l'installation de commercants itinérants ou débutants. Avec l'envie de remettre les petites boutiques au centre de la commune.

Par Simon Auffret

"Il y a tout un tas de petits commerces qui ont disparu de nos centre-villes", déplore Laurent Bonnaterre, maire socialiste de Caudebec-les-Elbeuf (Seine-Maritime). Le constat de l'élu est devenu depuis quelques annés une rengaine nationale : les bourgs et centre-ville sont désertés par les commerçants au profit de la création de supermarchés en périphérie.

Polyvalence des plus grands magasins, facilement accessibles en voiture et souvent moins chers : côté consommateurs, le choix est rapidement fait. Côté dynamisme des petites et grandes communes, c'est raté. En 1930, la France comptait 2 millions de commerces ouverts, contre 800 000 aujourd’hui. Entre 2001 et 2015, le taux de vacances (locaux inutilisés) a grimpé de 4 % à 6,1 %.

Charge aux maires d'essayer de retrouver l'attache économique locale et la convivialité des commerces de proximité. Pour Caudebec-les-Elbeuf, l'espoir est placé dans une "boutique test" à disposition de commerçants itinérants souhaitant essayer, pour une période de 6 mois renouvelable, la sédentarisation. 

Avec un loyer à 100 € - au lieu de 400 € dans la commune - l'accompagnement est idéal. "C'est quelque chose que nous n'aurions jamais envisagés, alors que ça nous tenait à coeur", remarque Julien Paumier. Le premier locataire, avec Rachel Paumier, sa compagne, voit aussi le changement de rythme de travail permis par des locaux fixes. Premiers résultats d'ici 6 mois avec l'installation possible d'une nouvelle boutique dans le centre de Caudebec-les-Elbeuf.

Reportage de Raphaël Deh, Clément Jean-Pierre et Stéphanie Letournel. Avec comme interlocuteurs :
  • Julien Paumier, commerçant
  • Rachel Paumier, commerçante
  • Laurent Bonnaterre, maire (PS) de Caudebec-les-Elbeuf

Au Mans, «145 coiffeurs mais pas de poissonnerie»

Le sujet de la "revitalisation des centres-villes" connait un regain médiatique important depuis plusieurs mois. Libération y a dédié un dossier début juillet, notant notamment l'emprise des magasins franchisés - les grandes chaines de prêt-à-porter et restauration - au détriment des petits commerçants, au Mans par exemple. En 2010, le magazine Télérama se demandait déjà "comment la France est devenue moche" et tentait d'expliquer l'émergence des super et hyper marchés dans les périphéries des villes moyennes. Le phénomène est même arrivé aux oreilles de journalistes américains : le quotidien New-York Times s'est fendu d'un reportage (disponible en français) prenant l'exemple de la fermeture de commerces locaux à Albi pour montrer un certain déclin économique des petites communes françaises. 

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus