Métropole rouennaise : les salariés de Boiron s'inquiètent du déremboursement total de l'homéopathie

© Olivier Gautier
© Olivier Gautier

A partir de janvier 2021, l'homéopathie ne sera plus du tout remboursée. Cette annonce gouvernementale inquiète les  salariés du laboratoires Boiron, leader en ce domaine. A Isneauville, l'antenne normande se mobilise.

Par Véronique Arnould

Ouvert il y a 10 ans, le laboratoire Boiron à Isneauville emploie 42 salariés. Comme ailleurs en France, ils se mobilisent pour alerter sur le déremboursement de l'homéopathie et ses conséquences. De source syndicale, cette mesure entrainerait la suppression d'un millier d'emplois en France et ce dans tous les domaines : distribution, production, stockage, administratif.


Dans ce laboratoire normand,  1000 commandes sont préparées chaque jour pour les pharmacies du département. Dès le printemps dernier, les salariés inquiets se mobilisaient déjà pour faire signer une pétition contre le déremboursement de l'homéopathie. Trois mois plus tard, elle enregistre en France plus d'un million de signatures.

Aujourd'hui, on est en colère, on a l'impression d'être méprisés par notre ministre, elles méprise aussi les médecins qui prescrivent et le smillions de patients qui utilisent ces médicaments - Directrice du labortoire d'Isneauville.



De son côté, la ministre défend son choix. Elle s'est rangé du côté de la Haute autorité de Santé qui a conclu à l'absence d'efficacité avérée des granules.

Ces médicaments coûtent très peu cher en réalité: le remboursement qui intervient sur ces tubes est de 20, 30, 40 centimes d'euros... Les 1% de Français qui utilisent
le plus l'homéopathie ont un taux de remboursement de l'ordre de 2 euros par mois, donc je ne pense pas que ça grèvera le pouvoir d'achat - Agnès Buzyn

La direction de Boiron a d'ores et déjà annoncé qu'elle ferait tout pour "combattre" cette mesure, et souhaite rencontrer le président Emmanuel Macron.

 

Sur le même sujet

Les + Lus