Paroles de Normandes : parcours de combattantes

Nicole Pigache a souffert pendant de nombreuses années de phobie sociale. / © Sylvain Tocco/Didier Meunier/France Télévisions
Nicole Pigache a souffert pendant de nombreuses années de phobie sociale. / © Sylvain Tocco/Didier Meunier/France Télévisions

Cette semaine, nous partons à la rencontre de quatre Normandes. Leur point commun ? Leur force face aux épreuves de la vie et dans une société parfois hostile. Ces combattantes ont une histoire passionnante et elles ont accepté, très courageusement, de nous la confier. Voici leurs témoignages.

Par M.M

Nous commençons la semaine avec le témoignage de Clémentine Procureur. Agée de 24 ans, elle élève seule sa petite fille de trois ans. Arrivée de Guyane en février, elle a posé ses valises à Rouen et tente de trouver du travail. Nous l'avons rencontrée aux Restos du Coeur.
 
Parole de Normande, Clémentine

Arlette Simonetto a fêté ses 80 ans cette année. Sa vie a été bouleversée à 17 ans par un accident en cours de sport. Ce traumatisme a déclenché chez elle de fortes crises d'épilepsie qui l'ont handicapée lourdement. Aujourd'hui, elle vit seule. Mais elle a des visites régulières et elle part en vacances en groupe... grâce aux Petits Frères des Pauvres.
 
Parole de Normande, Arlette

Nicole Pigache a souffert pendant de nombreuses années de phobie sociale. Elle nous raconte comment l'association Mediagora a changé sa vie alors qu'elle avait 50 ans.
 
Parole de Normande, Nicole

Louise Palenzuela est sourde profonde de naissance. Elle milite pour une meilleure accessibilité. A seulement 22 ans, c'est une combattante... par la force des choses. Elle nous raconte son parcours.
 
Parole de Normande, Louise

Des témoignages recueillis par Marie du Mesnil-Adelée et Didier Meunier. Montage : Estelle Roux.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus