Le procès de l'incendie mortel du bar “Cuba Libre” s'ouvre à Rouen

14 jeunes ont perdu la vie la nuit du 5 au 6 août 2016 dans ce bar rouennais / © Sylvie Callier
14 jeunes ont perdu la vie la nuit du 5 au 6 août 2016 dans ce bar rouennais / © Sylvie Callier

Deux frères comparaissent du 9 au 17 septembre devant le tribunal correctionnel. Face à eux, les familles de 14 jeunes décédés et les survivants de l'incendie survenu le 6 août 2016 dans le sous-sol aménagé en piste de danse.  Une série de graves négligences a conduit à ce drame.

Par Sylvie Callier


Le procès correctionnel du drame du "Cuba Libre"se tiendra dans la salle de la cour d'Assises. Une centaine de membres des familles des jeunes victimes sont attendues.  Vingt-deux avocats seront présents.

Les deux prévenus sont le propriétaire et le locataire-gérant du bar "Cuba Libre", deux frères âgés de 40 et 48 ans. Ils sont jugés pour "homicide involontaire et pour blessures involontaires par la violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de prudence ou de sécurité".

Les peines maximales encourues sont de 5 ans de prison et 75000 euros d'amende.

Mégane, Ophélie, Jennifer, Donnatienne, Julie, Sarah, Karima, Brahim, David, Florian, Mavrick, Romain, Steve, Zachari

 ►Dans la nuit de vendredi à samedi 6 août 2016, des amis étaient réunis pour fêter l'anniversaire d'Ophélie, pour ses 20 ans.  Le "Cuba Libre" est un bar de la rive gauche de Rouen, près des quais de Seine.  Dans la cave, une piste de danse avec D.J est aménagée sous le bar. Vers minuit, une invitée a descendu l' escalier abrupt et étroit avec un gâteau illuminé de bougies de type feu de Bengale. Les flammes ont atteint le plafond très bas.

A minuit 20,  les pompiers sont appelés pour un violent incendie dans un bar de la rive gauche près des quais de Seine. Ils découvrent 13 jeunes gens décédés et 6  blessés. 

►Le feu s'est propagé comme un éclair dans ce sous-sol de 24 mètres carrés.  La pièce était tapissée de mousse isolante anti-bruit qui a dégagé des émanations mortelles. L'enquête montrera que l''issue de secours était verrouillée. 
 

L'issue de secours non seulement était fermée mais tapissée de la même manière que le reste des murs du bar donc on ne peut pas faire la différence

Maitre Picchiottino, avocat de parties civiles
 
Incendie mortel du bar "Cuba Libre", le rappel des faits
Reportage de S. Callier, A de Vecchi. Montage : X. Robert

Une jeune femme grièvement blessée est décédée 3 semaines après l'incendie au service des grand brûlés à Paris. C'est la 14e victime.  Elle avait 25 ans.

Une piste de danse en sous-sol sans autorisation depuis 3 ans

Une succession de négligences a abouti à la nuit catastrophique du 5 au 6 août 2016. Le procès va examiner chaque point.

►L'aménagement du sous-sol du bar-brasserie, en piste de danse avec emplacement pour disc-jockey et fumoir en 2013. Il n'avait pas fait l'objet d'une demande d'autorisation des travaux et de la transformation des lieux auprès des services d'urbanisme.  

►L'utilisation de plaques de mousse isolante anti-bruit en polyuréthane de catégorie "facilement inflammable"

►L'issue de secours du sous-sol ne pouvait pas être ouverte.

► Absence de système d'alarme incendie

Tous nos articles sur le drame de l'incendie du "Cuba Libre"
 
Le sous-sol aménagé du "Cuba Libre" avait fait l'objet de promotion sur Facebook en 2013 / © Photo Facebook du "Cuba Libre"
Le sous-sol aménagé du "Cuba Libre" avait fait l'objet de promotion sur Facebook en 2013 / © Photo Facebook du "Cuba Libre"

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus