• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Rouen : de l'amiante à la cité administrative

Les 1 200 agents de la cité administrative viennent d'apprendre que de l'amiante se trouve dans les joints des fenêtres du bâtiment. / © Didier Meunier (F3 Normandie)
Les 1 200 agents de la cité administrative viennent d'apprendre que de l'amiante se trouve dans les joints des fenêtres du bâtiment. / © Didier Meunier (F3 Normandie)

De l'amiante a été repérée en début d'année dans les joints des fenêtres de la Cité administrative à Rouen. Pour la préfecture, pas d'inquiétude à avoir. Les syndicats n'ont pas la même lecture.

Par Elise Koutnouyan

S'agit-il d'un nouveau scandale autour de l'amiante ? La présence d'amiante dans les joints d'étanchéité des fenêtres de la cité administrative a été révélée en début d'année. Ce bâtiment abrite 1 200 agents des Impôts, de l'Inspection du Travail et de la DREAL, notamment.

En janvier, une entreprise de diagnostic a confirmé cette présence. Pourtant, aucune mesure de protection n'a été prise, hormis la fermeture des bureaux où l'amiante a été détectée.

Seule mesure de protection : la fermeture des bureaux dans lesquels de l'amiante a été détecté / © Stéphane Gérain (F3 Normandie)
Seule mesure de protection : la fermeture des bureaux dans lesquels de l'amiante a été détecté / © Stéphane Gérain (F3 Normandie)

Pire, l'administration et l'Etat étaient au courant depuis 2013 mais les salariés n'ont pas été informés avant ce début d'année 2018. Leurs représentants attendent donc des réponses :

Nous avons besoin d'un engagement ferme et précis sur la protection de ces joints - Gérald Le Corre, inspecteur du travail, représentant CGT au CHSCT.


Selon les syndicats, le danger est bien réel pour la santé des salariés. Certains joints amiantés se sont effrités au fil des ans, ce qui fait craindre une pollution à l'amiante. Ce cancérogène volatile peut provoquer des maladies respiratoires graves dès les premières inhalations.

Une alerte pour danger grave et imminent a été lancée par des représentants du personnel du CHSCT au mois de janvier. / © Stéphane Gérain (F3 Normandie)
Une alerte pour danger grave et imminent a été lancée par des représentants du personnel du CHSCT au mois de janvier. / © Stéphane Gérain (F3 Normandie)

Or, la préfecture nie l'existence de risque sanitaire. "Les résultats d'une étude montrent qu'il n'y a pas de problème d'amiante. Il n'y a aucune fibre d'amiante dans l'air", a commenté le secrétaire général de la préfecture de Seine-Maritime Yvan Cordier.

Les syndicats se disent "abasourdis" par ces propos. Ils comptent réagir prochainement et éventuellement exercer leur droit de retrait.

De l'amiante à la cité administrative de Rouen
De l'amiante a été repérée en début d'année dans les joints des fenêtres de la Cité administrative à Rouen. Pour la préfecture, pas d'inquiétude à avoir. Les syndicats n'ont pas la même lecture. - Stéphane Gérain et Didier Meunier


Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus