• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Trois députées LREM visées par des actes de vandalisme

La permanence de la députée LREM Sira Sylla à Grand-Quevilly a été vandalisée. / © Marc Moiroud
La permanence de la députée LREM Sira Sylla à Grand-Quevilly a été vandalisée. / © Marc Moiroud

Deux permanences de députées La République en marche ont été vandalisées : celle de Sira Sylla, à Grand-Quevilly et celle de Claire O'Petit à Etrepagny. En début de semaine, c'est le logement de la députée LREM Stéphanie Kerbarh qui avait été tagué à Gonfreville-Caillot, près de Goderville.

Par MF/MR

De nombreuses permanences parlementaire de députés LREM sont vandalisées depuis quelques semaines. Les députés En Marche avaient été visés pendant la crise des gilets jaunes mais cette fois-ci, il semblerait que leur vote en faveur du traité de libre-échange avec le Canada, le CETA, déclenchent la colère et parfois la violence de certains citoyens. 
 

La permanence parlementaire de la député LREM Claire O'Petit a de nouveau été dégradée. Sur la façade de son local, elle a découvert des tags jaunes faisant référence à son vote en faveur du CETA. C'est la sixième fois en quelques mois que la permanence de la député euroise est vandalisée à Etrepagny. Elle a réagi sur twitter.
 

Sira Sylla a également réagi sur Twitter. Elle a rapellé sa détermination et son désarroi façe à de tels tags. Sur la facade de sa permanence il a été inscrit : "Ceta Faute" ou encore "GJ".
 
© Marc Moiroud
© Marc Moiroud
© Marc Moiroud
© Marc Moiroud
09/08/2019_témoignages députées après vandalisme



 Lundi 5 août, la députée LREM Stéphanie Kerbarh découvrait un tag « Gilet jaune » sur son lieu d'habitation à Gonfreville-Caillot, près de Goderville. aux lettres.

La députée a déposé plainte. Sa permanence à Fécamp avait été taguée à Fécamp, mardi 9 juillet 2019.

A lire aussi

Sur le même sujet

Des maisons individuelles mal construites ? Un constructeur normand mis en cause

Les + Lus